Tissage Tiberghien Delcourt et tissage tissage Requillard Roussel, puis tissage Requillard Wattine et tissage Charles Tiberghien, puis tissage Octave Chocqueel et tissage Charles Tiberghien, puis usine de teinturerie et usine de préparation de produits textiles Charles Tiberghien et Fils, puis usine de teinturerie Paul et Jean Tiberghien et immeuble de bureaux des Ets P.J.T.

Désignation

Dénomination de l'édifice

Tissage, usine de teinturerie, usine de préparation de produits textiles

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Tissage de tapis ; siège social

Appelation d'usage

Tissage Tiberghien Delcourt et Tissage Tissage Requillard Roussel, puis Tissage Requillard Wattine et Tissage Charles Tiberghien ; puis Tissage Octave Chocqueel et Tissage Charles Tiberghien ; puis usine de teinturerie et usine de préparation de produits textiles Charles Tiberghien et Fils ; puis usine de teinturerie Paul et Jean Tiberghien et immeuble de bureaux des Ets P.J.T.

Titre courant

Tissage Tiberghien Delcourt et tissage tissage Requillard Roussel, puis tissage Requillard Wattine et tissage Charles Tiberghien, puis tissage Octave Chocqueel et tissage Charles Tiberghien, puis usine de teinturerie et usine de préparation de produits textiles Charles Tiberghien et Fils, puis usine de teinturerie Paul et Jean Tiberghien et immeuble de bureaux des Ets P.J.T.

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Nord (59) ; Tourcoing ; 105 rue de Lille

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Nord

Canton

Tourcoing nord est

Lieu-dit

Flocon Blanche-Porte (Quartier)

Adresse de l'édifice

Lille (rue de) 105

Références cadastrales

1850 D 1673 à 1677, 1885 D 1491 à 1516, 1994 DZ 153

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Bureau d'entreprise, atelier de fabrication, cour, passage couvert, château d'eau, cheminée d'usine, infirmerie, laboratoire, centre d'archives

Nom de l'édifice

Ensemble textile Charles Tiberghien, puis Paul et Jean Tiberghien

Références de l'édifice de conservation

IA59000049

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, milieu 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1904

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

A l'almanach du commerce de 1835 apparaissent déjà les deux entreprises qui occupent le parcellaire actuel. Il s'agit du tissage Roussel frères et E. Réquillart d'une part, attesté en 1827 et produisant fil de laine, tapis jaspés, écossais et moquette, et d'autre part, la maison Tiberghien Delcourt, fabricant et peigneurs de laine. On retrouve ces deux familles au parcellaire de 1850 : le tissage de tapis de M. Tiberghien Delcourt, marchand peigneur de profession, et celui M. Requillard Wattine. Ce dernier prendra bientôt une importance historique puisque Napoléon III et l'impératrice Eugénie le visiteront le 29 août 1867. Deux ans plus tôt, dans "Les grandes usines" de Turgan, MM. Requillard Roussel et Chocqueel dressent du tissage en général et de leurs fabriques - de tapis à Tourcoing et de tapisserie à Aubusson (Creuse) - en particulier, un état très intéressant. Le tissage reçoit, de Manchester, des laines provenant des Indes anglaises et d'Australie. Au cadastre de 1885, on retrouve encore les deux entreprises : le tissage Charles Tiberghien frères et le tissage de tapis Octave Chocqueel. Elles intègrent désormais toutes les phases de fabrication de la laine oeuvrée au produit fini. A partir de la fin du 19e siècle, c'est l'entreprise Tiberghien qui occupe les deux usines. La société Charles Tiberghien et Fils est fondée en 1894. Le peignage est alors transféré sur l'usine de la rue d'Alsace, nouvellement construite (étudiée). Cette unité de production teinte et apprête la laine du groupe. Les bâtiments abritent également le siège social de l'entreprise. La teinturerie est agrandie en 1904 et les ateliers sur la rue de Lille sont aménagés en bureaux vers 1910. L'usine fonctionne jusque dans les années 1990. L'ensemble du site est condamné à disparaître, à l'exception des bureaux. En 1845, le tissage Roussel-Réquillart emploie 200 hommes, 10 femmes et 50 enfants payés de 2 F, 1 F et 50 cts par jour. En 1865, c'est 7 à 800 ouvriers, selon la saison, qui travaillent dans l'usine. En 1845, la manufacture Roussel Requillard actionne 110 métiers à bras. En 1865 existent 3 puits dont un de 40 m de profondeur ainsi qu'une pompe actionnée par la vapeur servant à alimenter en eau la teinturerie. Un autre puits est foncé en 1898 pour Charles Tiberghien à une profondeur de 160 m.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, pan de béton armé

Matériaux de la couverture

Tuile flamande mécanique

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 3 étages carrés

Typologie du couvrement

Charpente en béton armé apparente, charpente en bois apparente, charpente métallique apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, shed, croupe, terrasse, appentis

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place, énergie électrique, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Les bureaux, en brique, ont un sous-sol, un rez-de-chaussée surélevé et 3 étages carrés. Ils sont couverts de toits à longs pans. Dans le prolongement des bureaux et formant pan coupé et retour sur la rue du Dragon, se trouve un bâtiment de dimension et d'époque équivalente percé d'un passage couvert ouvrant sur la cour. Il est occupé par l'infirmerie, le laboratoire, une salle d'archives, etc. Rue du Dragon, l'ancien bâtiment des générateurs et le magasin aux colorants comportent 2 étages en brique, l'atelier d'épaillage chimique est en rez-de-chaussée et couvert de sheds à croupes. L'atelier de filature Chocqueel (2 étages en brique) , occupé vers 1970 par des foulons, émerge de l'atelier de teinturerie, en rez-de-chaussée. L'atelier des apprêts a 3 étages en pan de béton armé.

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, menacé

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1995

Date de rédaction de la notice

1996

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ramette Jean-Marc

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Sous-dossier

Accès Mémoire

Arrdt_lille

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France – service de l’Inventaire du patrimoine culturel 151 Bd Hoover 59555 Lille Cedex