Usine de préparation de produits textiles et filature de laine Philippe Lamourette et Leroux, puis Alfred Dupont, puis Contex

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de préparation de produits textiles, filature

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Filature de laine

Appelation d'usage

Philippe Lamourette et Leroux ; puis Alfred Dupont ; puis Contex

Titre courant

Usine de préparation de produits textiles et filature de laine Philippe Lamourette et Leroux, puis Alfred Dupont, puis Contex

Localisation

Localisation

Nord-Pas-de-Calais 59 Tourcoing

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Nord

Canton

Tourcoing sud

Lieu-dit

Flocon Blanche-Porte (Quartier)

Adresse de l'édifice

Blanche-Porte (rue de la) 43

Références cadastrales

1885 D 3328 à 3350, 1995 HR 196, 1997 HR 196, 284

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Ruisseau de l'Espierre

Partie constituante non étudiée

Salle des machines, pièce de séchage, cheminée d'usine, cour, conciergerie, atelier de fabrication, entrepôt industriel, magasin industriel, bureau d'entreprise, laboratoire, vestiaire, atelier de conditionnement, atelier de réparation, pièce de stockage du combustible, chaufferie, garage, logement patronal, réservoir industriel

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle, 3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1873, 1887, 1893, 1897, 1901

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

La société Lamourette et Leroux fut fondée en 1873. L'usine se compose alors d'une salle des machines et d'un atelier de cardage. Un atelier de lavage et de peignage de laine est construit en 1893. Une nouvelle salle des machines est érigée en 1897. Le 8 août 1901 l'usine est acquise en liquidation par la Société Amédée Prouvost qui la revend le 23 à M. Alfred Dupont sous la condition que toute activité de peignage et de cardage y soit interdite pendant une durée de 30 ans, exception faite des laines à tapis Ce handicap profite à Alfred Dupont qui importe en France un procédé belge inédit : le carbonisage de la laine. Un garage et une maison d'habitation sont construits rue du Flocon dans les années 1950. Vers 1955 sont rétablis les ateliers de cardage et de peignage. Le premier choc pétrolier annonce le déclin de l'entreprise. Le cardage et le peignage sont supprimés en 1982, entraînant la suppression de 180 emplois. Seules les activités rentables sont maintenues : le lavage, le carbonisage, un peu de triage et de peignage mohair. Néanmoins le bilan est déposé en 1983. Un concordat permet de reprendre l'activité jusqu'en 1989, date à laquelle le groupe Contex (50% Chargeur, 50% Dewavrin) rachète l'entreprise. L'activité de carbonisage est transférée au Carbonisage de Mouvaux appartenant au groupe Dewavrin. L'usine ne sert plus dès lors qu'au lavage et à l'entreposage des laines. Un arrêté préfectoral obligeant le retraitement des eaux usées amène la fermeture définitive de l'entreprise le 2 avril 1996. Destruction partielle des bâtiments en 2000. fonçage d'un puits en 1887. La société a employé jusqu'à 580 personnes dans les années 1980.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, enduit partiel, bois

Matériaux de la couverture

Tuile flamande mécanique, métal en couverture, béton en couverture, verre en couverture

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente, charpente métallique apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, terrasse, extrados de voûte

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis avec jour, en maçonnerie, échelle

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, produite sur place

Commentaire descriptif de l'édifice

La pièce de stockage du combustible (ancienne salle des machines) portant la date de 1873 est en brique peinte. Les murs laissent apparaître d'anciens oculi comblés. Le toit, en pavillon, est couvert de tuile flamande mécanique et de zinc. L'atelier de réparation (ancienne salle des machines) portant la date de 1897 est en brique peinte avec des ouvertures en plein-cintre. Son toit, à longs pans couverts de tuile flamande mécanique, surmonte un réservoir à eau en tôle riveté. L'atelier de fabrication 1, actuellement atelier de lavage de la laine et précédemment occupé par la filature (en 1885) et par le tissage (en 1901) , a 2 étages carrés et des pignons découverts. Les murs sont en brique, le couvrement est composé d'un toit à longs pans à charpente métallique avec matériau synthétique en couverture, de sheds couverts de verre et de tuile flamande mécanique et de ciment amiante, et d'extrados de voûte en béton. L'atelier de fabrication 2 (carbonisage) est en rez-de-chaussée. La charpente est en bois. La pièce de séchage a un étage carré et des murs en brique percés de baies en plein-cintre. Le toit à longs pans à croupe est couvert de tuile flamande mécanique. La conciergerie, le logement patronal et les bureaux occupent la même Aile, comprenant 2 étages carrés. Les murs sont en brique peinte et le toit à longs pans couverts de tuile flamande mécanique. Un escalier en demi-hors-oeuvre en maçonnerie abrite un escalier à vis et la cheminée d'usine

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, vestiges

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ramette Jean-Marc

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional du Nord - Pas-de-Calais - DAIRE 151 Bd Hoover 59555 Lille Cedex - 03 28 82 67 40