Filature de laine Vandenberghe Marescaux et Cie puis Vandenberghe Desurmont, actuellement université

Désignation

Dénomination de l'édifice

Filature

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Filature de laine

Appelation d'usage

Filature Vandenberghe Marescaux et Cie ; puis Vandenberghe Desurmont

Destination actuelle de l'édifice

Université

Titre courant

Filature de laine Vandenberghe Marescaux et Cie puis Vandenberghe Desurmont, actuellement université

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Nord (59) ; Tourcoing ; 35 à 47 rue Sainte-Barbe

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Nord

Canton

Tourcoing sud

Lieu-dit

Centre-ville (Quartier)

Adresse de l'édifice

Sainte-Barbe (rue) 35 à 47

Références cadastrales

1885 C 2261 A 2272, 1994 EX 115 A 118, 1997 EX 269, 270, 382, 423

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Salle des machines, atelier de fabrication, cour, logement d'ouvriers, conciergerie, passage couvert

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1866

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Cette filature de laines est édifiée en 1866 par la société Vandenberghe Marescaux et Cie. En 1917 elle appartient à la société anonyme Vandenberghe Desurmont. Cette dernière, spécialisée dans la production. de laines peignées et de laines à tricoter possède, en 1958, un capital de 10800000 F. A sa fermeture dans les années 1980 divers projets sauvent les bâtiments de la destruction notamment la création d'une vaste galerie d'art de 4000 m² appelée Europ'Art. C'est finalement un I.U.T qui occupe ces locaux en 1995. Présence, en 1898, de moulineuses Delahousse et Ryo Catteau et d'une machine à vapeur Phoenix. Une machine à vapeur Phoenix (Gand) de type Compound, de 400 ch. actionne, en 1917, une dynamo SACM.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Tuile flamande mécanique

Description de l'élévation intérieure

3 étages carrés

Typologie du couvrement

Charpente métallique apparente, charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Terrasse, croupe brisée, toit à longs pans brisés, toit à longs pans

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier demi-hors-oeuvre, escalier en vis avec jour, en maçonnerie, monte-charge

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie thermique, énergie électrique, produite sur place, achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Le germoir et la pièce de séchage (touraille, ) en brique, ont un étage et sont aujourd'hui aménagés en bureaux. Ils sont couverts d'un toit à longs pans à croupe en bois couvert de tuile flamande mécanique. Le panneau supérieur de la porte d'entrée du logement patronal (aujourd'hui détruit) était décoré d'un relief comportant divers motifs décoratifs : resseaux, symboles professionnels (fourquets croisés) , monogramme

Technique du décor des immeubles par nature

Ferronnerie

Indexation iconographique normalisée

Monogramme

Description de l'iconographie

Ancrages en fonte au monogramme VM sur l'atelier de fabrication

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté, remanié, restauré

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Atelier de fabrication

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1994

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Ramette Jean-Marc

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Hauts-de-France – service de l’Inventaire du patrimoine culturel 151 Bd Hoover 59555 Lille Cedex