Couvent de bénédictines, puis couvent de visitandines, puis hôpital ; aujourd'hui logement

Désignation

Dénomination de l'édifice

Couvent, hôpital

Genre du destinataire

De bénédictines, de visitandines

Destination actuelle de l'édifice

Logement

Titre courant

Couvent de bénédictines, puis couvent de visitandines, puis hôpital ; aujourd'hui logement

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Nièvre (58) ; La Charité-sur-Loire ; 51 rue des Hôtelleries

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Bourgogne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Charité-sur-Loire (La)

Canton

La Charité-sur-Loire

Adresse de l'édifice

Hôtelleries (rue des) 51

Références cadastrales

2010 AX 718 à 720, 800 à 802

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 17e siècle, 1er quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1624, 1821, 1903

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques, date portée

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1624, François Du Broc, seigneur du Nozet, offre une maison située dans l'enclos de la ville de La Charité aux religieuses de l'abbaye du Val-de-Grâce de Paris. Leur première prieure, Marguerite d'Arbouze, fait entreprendre des travaux de rénovation jusqu'en 1626. En 1817-1818, les visitandines de Nevers s'y installent et construisent en 1821 l'actuelle chapelle. En 1854, les bâtiments sont acquis par l'hôpital de La Charité à la suite de l'incendie de l'ancien hôtel-Dieu (non étudié). En 1903, les deux pavillons Regnard et Lerasle sont construits, repris par le C.H.S. en 1986, date de rénovation des anciens bâtiments désormais à vocation de logement social.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Moellon, pierre de taille, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise

Typologie de plan

Plan régulier en H

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 2 étages carrés, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à deux pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier intérieur : escalier tournant, en maçonnerie, escalier de distribution extérieur : escalier en fer-à-cheval, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ensemble se compose d'un bâtiment principal de plan en H, de la chapelle perpendiculaire et contiguë à l'élévation nord de l'aile ouest et de deux bâtiments isolés au nord-est. Les étages du bâtiment principal sont desservis par un grand escalier rampe sur rampe, en pierre, situé dans l'aile droite. L'étage de comble est éclairé par des lucarnes rectangulaires à croupe. Le rez-de-chaussée du corps de logis central abrite, côté nord, une galerie de cloître en pierre de taille ; il a conservé des traces de voûtes d'arêtes et la pierre tombale de la mère Madeleine de Rochechouart (1688) , l'aile gauche garde des vestiges de plafond à la française et de boiseries sculptées (pilastres). L'aile droite mène à l'ancienne salle capitulaire. La chapelle est surmontée d'un petit campanile en charpente, sa façade, datée 1821, donne rue des Hôtelleries, elle est précédée de deux escaliers, l'un droit, l'autre en fer-à-cheval. Deux pavillons à décor de brique et pierre encadrent l'entrée par la rue du Vieux collège : le pavillon Regnard, dont le fronton triangulaire porte les armes de la ville et le pavillon Lerasle. Le premier de plan presque carré, comporte un rez-de-chaussée légèrement surélevé sur cave, il garde des traces intérieures des activités de soins (salle bleues, sanitaires). Le second porte l'inscription "bureaux", il comprend un corps central plus élevé et saillant sur les deux façades, il est couvert d'un toit à terrasse faîtière, les corps latéraux d'un toit à croupe ; les linteaux des ouvertures sont ornés d'une feuille en relief. Les combles des deux pavillons sont éclairés par des oeil-de-boeuf en zinc.

État de conservation (normalisé)

Désaffecté, remanié

Protection

Observations concernant la protection de l'édifice

Site assez composite. Les deux pavillons illustrent la vogue, au début du 20è siècle, de l'éclectisme et plus particulièrement du style néo-Louis XIII. En partie désaffecté car partiellement repris par le CHS

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2011

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Le Clech-Charton Sylvie, Potier Nicolas

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (patrimoine hospitalier)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Bourgogne - Service Patrimoine et Inventaire 17, bd de la Trémouille BP 23502 - 21035 Dijon cedex - 03.80.44.40.55

1/20
couvent de bénédictines, puis couvent de visitandines, puis hôpital ; aujourd'hui logement
couvent de bénédictines, puis couvent de visitandines, puis hôpital ; aujourd'hui logement
© Région Bourgogne - Inventaire général
Voir la notice image