Maisons et fermes d'Abreschviller

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison, ferme

Titre courant

Maisons et fermes d'Abreschviller

Localisation

Localisation

Grand Est ; Moselle (57) ; Abreschviller

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lorquin

Canton

Lorquin

Partie constituante non étudiée

Magasin de commerce

Nombre d'édifices concernés par l'étude

516 bâti INSEE, 107 repérés, 24 étudiés

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

18e siècle, 19e siècle, 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par source, daté par tradition orale, daté par travaux historiques

Description historique

Plusieurs sources anciennes permettent d'étudier le bâti du village : une carte de 1763 lié au procès entre le moulin d'Abreschviller et la verrerie de Saint-Quirin (AD 54) figure le bâti ; les cadastres anciens, français de 1833 et allemand (s.d., avant 1900) donnent des renseignements précis. L'ouvrage de l'abbé H. Staudt de 1971 reprend (sans les citer) l'essentiel de la documentation. On dispose en outre de la description du village et de son annexe du Grand-Soldat dans les écrits d'Erckmann-Chatrian, le second étant né dans ce hameau, à travers les pseudo-toponymes de "village des Chaumes", "des Charmes", "du Chêne-Fendu" pour Abreschviller et d'"annexe des Bruyères" ou "des Roches" pour le Grand-Soldat. Les maisons repérées sont datables entre le 18e et le 20e siècle : 24 % datent du 18e siècle, 64 % ont été construites ou modifiées au 19e siècle et 12 % au 20e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, calcaire, moellon, enduit, brique, essentage de bardeaux, essentage de tuile, pierre

Matériaux de la couverture

Ardoise, ciment amiante en couverture, tuile mécanique, tuile plate

Commentaire descriptif de l'édifice

Du 18e siècle au 20e siècle, le moellon de grès (rouge en quasi-totalité) est le principal matériau de construction (74 %). Les linteaux, également en grès à 93 %, adoptent l'éventail des formes : segmentaire délardé (37 % des repérés en sont pourvus) , segmentaire (2 %) , droit délardé (18 %) , droit (36 %). Le nombre de travées de plan est fort variable : 1 travée (28 %) , 2 travées (29 %) , 3 travées (23 %) , 4 travées (6 %) , 5 (1 %) ; celui de travées d'élévation du logis aussi : 2 travées (11 %) , 3 travées (35 %) , 4 travées (28 %) , 5 travées (8, 5 %) , 6 ou 7 ou 8 ou 12 travées (9 %). Les bâtiments sont construits en hauteur : 5 % seulement en rez-de-chaussée, 83 % à 1 étage, 10 % à 2 étages carrés et 20 % disposent d'un (ou une seule fois deux) étages de comble. Le toit est à forte pente (62 %) ou pente moyenne (32 %) et en tuile mécanique pour la majorité ; jusqu'au 19e siècle au moins, les maisons comme les fermes étaient couvertes de bardeaux, comme en témoignent les écrits d'Erckmann-Chatrian. 68 % portent un décor : 8, 5 % ont un bandeau, 32 % ont une chaîne d'angle (dont 1/3 de simulée) , 40 % ont une corniche, 7, 5 % ont un lambrequin et 6, 5 % ont une pierre de fondation. Les combles sont vastes, souvent à deux étages ; les charpentes fortement dimensionnées sont à fermes dont le poinçon s'arrête parfois au niveau du plancher supérieur, l'entrait étant parfois supporté par des arbalétriers doublés. Un seul cas de charpente proche du type "à l'allemande" a été visité. La comparaison avec les communes proches de Voyer et Lorquin est intéressante : sur un ensemble où les maisons sont plus largement représenté, Lorquin ne présente qu'une petite minorité de construction en grès, contre une quasi-totalité de constructions de calcaire ; Voyer où le rapport ferme/maison se rapproche de celui d'Abreschviller, présente des élévations enduites moins facilement identifiables. Le facteur le plus discriminant reste cependant la pente de toit, où l'on voit se dessiner un passage progressif d'un équilibre pente faible-pente moyenne (Lorquin) , à une écrasante majorité de pentes moyennes (Voyer) puis à une majorité de pentes fortes (Abreschviller).

Commentaires d'usage régional

Maison de manouvrier,ferme isolée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2007

Date de rédaction de la notice

2007

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Chambrion Matthieu

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier collectif

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63