Ancienne chapelle du couvent de la Congrégation Notre-Dame, puis synagogue (détruite)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle, synagogue

Appelation d'usage

Du couvent de la Congrégation Notre-Dame

Titre courant

Ancienne chapelle du couvent de la Congrégation Notre-Dame, puis synagogue (détruite)

Localisation

Localisation

Grand Est ; Moselle (57) ; Vic-sur-Seille ; place Mesny ; rue de la Fontaine d'Alyn

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Vic-sur-Seille

Canton

Vic-sur-Seille

Adresse de l'édifice

Mesny (place) ; Fontaine d'Alyn (rue de la)

Références cadastrales

1828 G 327

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 13e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1294, 1829

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques, daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Les religieuses du couvent de la Congrégation Notre-Dame, qui possédaient aussi un établissement à Marsal (cf IM57000529) firent élever une chapelle en 1294 (date par travaux historiques), à proximité du château, à l'angle des actuelles place Mesny et rue de la Fontaine d'Alyn. En 1829, cette chapelle désaffectée depuis la Révolution est rachetée par la communauté juive de la ville pour en faire une synagogue. Jusqu'à cette date la communauté se réunissait dans une maison particulière de la rue des Petites-Salines. Détruite par les nazis en 1940, elle n'est plus connue que par quelques photographies et la description qu'en a laissé Léon Worms en 1931. A cette date, le bâtiment était encore au moins pour partie de style gothique (petites fenêtres géminées). On y entrait par une petite porte percée sur la droite de la façade, par ailleurs très sobre. L'intérieur, presque nu, comportait à l'entrée une tribune pour les femmes, au centre une estrade pour la lecture (almemor) entourée de vieux bancs et au fond une arche sainte (aron kodesh) architecturée, en bois peint, surmontée d'une couronne en fer peint. Le mobilier qui comportait aussi quatre superbes lampadaires, était de style Louis XVI. Le rideau de l'arche (parokhet) a été enlevé par les allemands en 1914-1918. Vic-sur-Seille pourrait être, avec Marsal, un des rares endroits du département où une présence juive ait pu se maintenir de manière sporadique entre l'expulsion de la communauté messine et le retour des premières familles juives au cours de la seconde moitié du 16e siècle dans le sillage de l'armée française, quelques juifs ayant, semble-t-il, suivi les évêques de Metz sous la protection desquels ils vivaient jusque là (une des trois familles autorisées à résider à Metz en 1567 est originaire de Marsal qui est alors une possession évêchoise). Si leur présence à Vic est probable avant le 15e siècle, elle est attestée en 1422, date à laquelle les juifs vivant sur les terres de l'évêque se voient octroyer des privilèges d'une rare libéralité (protection de l'évêque, autorisation du prêt, liberté du culte...) puis diverses mesures de sauvegarde individuelles jusqu'en 1460. Un cimetière juif aurait aussi existé à Marsal entre 1350 et 1510. Au 18e siècle, la communauté qui s'est développée autour de la fourniture aux armées occupe le quartier de la rue des Petites-Salines et y possède un lieu de culte dans une maison particulière. En 1808, elle compte 8 familles soit 46 personnes et continue à se développer au cours de la première moitié du 19e siècle (130 personnes en 1840) avant de décroître, comme ailleurs, dès la seconde (14 personnes en 1929). En 1829, elle atteint avec la commune voisine de Moyenvic 80 personnes, d'où la nécessité de disposer d'une véritable synagogue.

Description

État de conservation (normalisé)

Détruit

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM57003066

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Decomps Claire, Gloc Marie

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général
Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63

1/3
ancienne chapelle du couvent de la Congrégation Notre-Dame, puis synagogue (détruite)
ancienne chapelle du couvent de la Congrégation Notre-Dame, puis synagogue (détruite)
© Région Lorraine - Inventaire général
Voir la notice image