Ville

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ville

Titre courant

Ville

Localisation

Localisation

Bretagne ; Morbihan (56) ; Pont-Scorff

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pont-Scorff

Références cadastrales

1818 C2, 1983 AL, AK

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle, 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle

Description historique

Pont-Scorff se partage, suivant la topographie, en deux parties, nommées le Haut et le Bas Pont-Scorff. Cette dernière est située pour l'essentiel de l'autre côté du Scorff, sur le territoire de Cléguer. Pont-Scorff se constitue initialement dans sa partie basse sur le gué, puis sur le pont du Scorff, passage obligé de la voie romaine desservant le sud de la Bretagne. A proximité du pont s'édifie au Moyen-Age un établissement des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Pont-Scorff prend une place prépondérante au 13e siècle lors du transfert en ce lieu de la juridiction de la grande seigneurie de la Roche Moisan, située en Arzano. La construction sur la place de la " Maison des Princes " au 16e siècle marque le départ du développement du Haut Pont-Scorff. La structure triangulaire de cette petite ville est sans doute le vestige de sa composition initiale : du pont montait une route abrupte qui se divisait en patte d'oie dont l'axe principal prenait à l'ouest la direction de Quimperlé, et l'axe secondaire celle d'Arzano au nord. Le long de ce dernier (rue Terrien) s'est établi le faubourg artisanal, où se situait une chapelle. Les maisons fermèrent peu à peu l'ouest de la place. Une première modification intervint probablement au 18e siècle avec le détournement de la route de Quimperlé qui contourne la place. En 1808, les autorités municipales se plaignaient de " la misérable chapelle de la ville " et de l'éloignement de l'église paroissiale. Il fallut pourtant attendre 1892 pour voir l'édification de l'église paroissiale sur des plans de l'architecte Armand Gassis. Sa construction, nécessitant l'expropriation et la destruction de plusieurs maisons anciennes jouxtant la " Maison des Princes ", introduit une forte rupture dans le tissu urbain. Restée inachevée, l'église forme contrepoint avec la mairie-école, construite en face en 1833, sur les plans de l'architecte de l'arrondissement, Lussault. C'est après 1818, puisqu'il ne figure pas sur le cadastre napoléonien, que s'édifie sur la place triangulaire un mail planté d'arbres et bordé de murets.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, enduit, pan de bois

Matériaux de la couverture

Ardoise

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée,propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Tanguy-Schroër Judith, Toscer Catherine

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35