Bâtiment conventuel des soeurs grises, actuellement immeuble

Désignation

Dénomination de l'édifice

Bâtiment conventuel

Destination actuelle de l'édifice

Immeuble

Titre courant

Bâtiment conventuel des soeurs grises, actuellement immeuble

Localisation

Localisation

Grand Est ; Meurthe-et-Moselle (54) ; Nancy ; 20 rue des Dominicains

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Nancy

Adresse de l'édifice

Dominicains (rue des) 20

Références cadastrales

2008 BE 266

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom de l'édifice

Couvent d'hospitalières de saint François, dites soeurs grises

Références de l'édifice de conservation

IA54002874

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 15e siècle, 1er quart 17e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 18e siècle, 19e siècle, 4e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1599

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Les premiers bâtiments à vocation hospitalière, construits à l'initiative du duc de Lorraine Charles II (1390-1431), sont ruinés lors des guerres de Bourgogne (1475-1477). Leur emplacement est inconnu, mais la présence dans une cave sous le bâtiment actuel d'un mur de moyen appareil de moellon pourrait témoigner du remploi d'une partie des structures d'origine. Le bâtiment conventuel est reconstruit par les hospitalières de saint François à la fin du 15e siècle ; quelques éléments sont encore en place : baies et colonnettes en rez-ce-chaussée. Victime d'un incendie en 1599, le bâtiment fait l'objet d'une nouvelle campagne de travaux au début du 17e siècle (corroboré par une dendrochronologie réalisée par le laboratoire allemand DendroNet de Bohlingen sur trois poutres : abattage après 1599). Les deux escaliers hors oeuvre permettant d'accéder au premier étage sont reconstruits dans le troisième quart du 18e siècle : 1777 pour l'escalier est (date portée par une pierre de fondation aujourd'hui disparue ou masquée), et 1780 pour l'escalier ouest disparu (source : Paul Pierre, Journal de la société d'archéologie lorraine et du Musée historique lorrain, 1887, p. 108-112). A la Révolution, le couvent est vendu par lot comme bien national. Le bâtiment conventuel, ainsi que la cour, est acheté par les frères Dorvasy, et transformé en immeuble au cours du 19e siècle : il est partiellement surélevé d'un étage, les fenêtres des premier et deuxième étages sont modifiées et de nouveaux escaliers dans oeuvre en bois sont aménagés. Dans le dernier quart du 20e siècle, l'extrémité ouest du bâtiment conventuel est démolie lors de la construction d'un nouvel immeuble en coeur d'îlot, et le rez-de-chaussée est transformé en espace commercial et entièrement dénaturé.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Cet ancien bâtiment conventuel abritait les pièces communes de la vie monacale : salle du commun, cuisine, réfectoire, infirmerie et salle des armoires du linge en rez-de-chaussée, dortoir à l'étage accessible au moyen de deux escaliers hors-oeuvre en vis, dont l'un est toujours conservé (escalier en pierre en vis à jour, avec garde-corps en fer forgé orné de motifs de volutes). Le bâtiment est divisé par d'épais murs de refend qui soutiennent les poutres maîtresses du plancher du premier étage, ornées d'une moulure complexe ; les poutres du plancher du deuxième étage, décorées d'un simple quart-de-rond (vestiges de badigeon ocre jaune et blanc), sont quant à elles portées par les deux murs de façade. La façade nord, sur cour, conserve en rez-de-chaussée quelques fenêtres anciennes, à linteau à arc en anse de panier délardé, et un triplet de baies séparé par des colonnettes à fut rond (CO023, CO024), base et chapiteau prismatiques, éclairant le réfectoire ; aux trois étages, les fenêtres sont à linteau droit et chambranle en bandeau. La façade sud sert aujourd'hui de mur mitoyen avec le numéro 22 rue des Dominicains ; à l'occasion de travaux intérieurs en 2013, d'anciennes fenêtres murées ont pu y être observées au rez-de-chaussée et au premier étage. La transformation du bâtiment en immeuble a entrainé la reconfiguration complète des espaces et de la distribution intérieure, avec notamment l'aménagement d'un nouvel escalier en bois rampe sur rampe dans-oeuvre, avec garde-corps à balustres tournés.

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Protection

Typologie de la zone de protection

Secteur sauvegardé

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2013

Date de rédaction de la notice

2013

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Tronquart Martine, Vaxelaire Yann

Cadre de l'étude

Étude urbaine Nancy

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63

1/34
bâtiment conventuel des soeurs grises, actuellement immeuble
bâtiment conventuel des soeurs grises, actuellement immeuble
© Région Lorraine - Inventaire général ; © Ville de Nancy ; © communauté urbaine du Grand Nancy
Voir la notice image