Cimetière

Désignation

Dénomination de l'édifice

Cimetière

Titre courant

Cimetière

Localisation

Localisation

Grand Est ; Meurthe-et-Moselle (54) ; Malzéville ; rue de Eglise

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Lorraine

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Malzéville

Canton

Malzéville

Adresse de l'édifice

Eglise (rue de)

Références cadastrales

1999 AB 0040, 0041, 0045

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Chapelle funéraire

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

19e siècle, 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1837

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Signature

Description historique

Cimetière inauguré le 20 août 1837 en remplacement de l'ancien cimetière de l'église Saint-Martin, devenu trop exigu, et, en raison des nouvelles normes hygiénistes, sur un terrain à l'écart de la commune. La plus ancienne tombe date de 1838, la plus récente de 2008. Dans sa configuration originelle, le cimetière ne comprend que deux divisions, situées dans sa partie ouest, à proximité de la rue de l'Eglise. En 1871, un premier agrandissement est voté par le conseil municipal en direction de l'est et du sud. Le cimetière connaît par la suite un important accroissement vers l'est et triple sa superficie avec l'adjonction, au cours du 2e quart du 20e siècle, d'une troisième division comprenant le monument aux morts puis, en 1955, d'une quatrième et d'une cinquième division.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, pierre de taille, enduit, béton

Commentaire descriptif de l'édifice

Le cimetière est implanté au nord de la commune, dans un secteur originellement situé en écart et urbanisé au cours du 20e siècle. Edifié sur un terrain en pente, il s'organise en allées parallèles convergeant vers le monument aux morts, qui occupe une position centrale. Le cimetière est entouré d'un mur en moellons de calcaire, muni d'un portail en fer forgé dont les piédroits sont appareillés en pierre de taille. Suite aux campagnes d'extension du cimetière au cours du 20e siècle, l'enceinte a été prolongée au sud-ouest, avec l'adjonction d'un mur en ciment et d'un second portail. La partie ancienne du cimetière compte 14 chapelles funéraires (6 étudiées) datées entre 1855 et 1913, pour la plupart réparties de part et d'autre de l'allée centrale conduisant au monument aux morts. Cette disposition confère au cimetière une physionomie très particulière, qui n'est pas sans évoquer celle d'une nécropole antique. Les chapelles, bâties en calcaire, déclinent le répertoire des styles historicistes propre au 19e siècle : 3 sont de style néo-gothique, 2 de style néo-baroque et 9 constituent un ensemble néoclassique d'un forte cohérence formelle. 13 chapelles possèdent des verrières figurées ou ornementales (3 ensembles de verrières étudiés dans la base Palissy). Parmi les sujets représentés dans les verrières figurées, une place importante est dévolue au thème du Sacré-Coeur (4 cas) : cette iconographie est à mettre en relation avec une tendance de la spiritualité caractéristique de la seconde moitié du 19e siècle. 106 tombeaux ont été repérés, dont 25 sélectionnés et étudiés dans la base Palissy. Parmi les repérés, les tombeaux réalisés en calcaire prédominent nettement (60 cas, dont 13 associent calcaire et marbre) suivis, à partir du 2e quart du 20e siècle, par les tombeaux en ciment moulé (34 cas). Une petite proportion de tombeaux en granite a également été relevée (13 cas). On constate l'occurrence de quatre types de tombeaux principaux : les tombeaux à stèle en croix (34) , souvent tréflée ou fleuronnée, reposant sur un socle accosté d'ailerons en volutes ou d'accolades et répartis sur une période chronologique allant de la 2e moitié du 19e siècle au premier tiers du 20e siècle ; les tombeaux d'inspiration Art déco (18) , réalisés entre le début des années 1920 et le début des années 1960, qui présentent une stèle plate à ressauts, généralement ornée de frises de fleurs ; les tombeaux à stèle plate portant un décor de croix rayonnante, dont la croisée est occupée par le visage d'un Christ de douleur en médaillon (7) , pour la plupart signées Pinheiro et produites au cours des 2e et 3e quart du 20e siècle ; les tombeaux à l'imitation de la nature, avec stèle traitée en rocaille (4). 10 chapelles funéraires et 31 tombeaux repérés portent la signature de marbriers : 7 Nassoy (3 précisant Ch. pour Charles, 3 précisant E.) , fossoyeurs et marbriers (Malzéville) ; 6 Pinheiro (dont 3 précisant G.) , fossoyeurs et marbriers (Malzéville) ; 6 Catau (dont 3 précisant L. pour Louis et 1 précisant Vve) ; 4 Etienne (dont 1 précisant C.) (Nancy) ; 3 Girot (Nancy) ; 3 Martin (Malzéville) ; 2 Cochinaire (Nancy) ; 2 A. Colère (Nancy) ; 2 Huyaux (Nancy) ; 2 Philbert ; 1 A. Costa ; 1 Claudin (Malzéville) ; 1 Levasseur ; 1 Cinot ; 1 Laurent (?) ; 1 Dal Torrioue, sculpteur ; 1 Bichaton, entrepreneur (Nancy). Deux ensembles de verrières sont signés : 1 Joseph Janin Père (1851-1910) , maître verrier (Nancy) ; 1 Najean, maître verrier (Malzéville). Le cimetière comporte enfin de nombreux éléments de mobilier funéraire en fonte de fer, pour certains remployés sur des tombes récentes : 16 croix funéraires (ensemble étudié dans la base Palissy) ; 19 entourages de tombe (dont un étudié dans la base Palissy) , 8 porte-couronnes et 7 jardinières ont été repérés (dont 3 étudiées dans la base Palissy).

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, fonderie, céramique

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique ; ornement à forme végétale ; Christ ; Christ en croix ; croix ; coupe ; palmette ; rai de coeur ; chute ; noeud ; armoiries ; acanthe ; rose ; fleur de lys ; symbole : mort : pensée ; symbole : mort : lierre ; symbole : mort : chêne ; symbole : mort : vigne ; symbole : mort : raisin ; objet funéraire

Description de l'iconographie

Le décor porté est, dans sa grande majorité, sculpté en bas-relief sur la stèle de la tombe. Dans quelques rares cas, il peut être gravé sur la cuve du tombeau. Les représentations peuvent relever de l'iconographie funéraire (coussins ou couronnes mortuaires) ou renvoyer à un répertoire stylistique purement ornemental.

Protection

Référence aux objets conservés

IM54009256, IM54009261, IM54009263, IM54009275, IM54009258, IM54009268, IM54009271, IM54009272, IM54009254, IM54009284, IM54009264, IM54009257, IM54009273, IM54009255, IM54009274, IM54009265, IM54009267, IM54009260, IM54009270, IM54009277, IM54009251, IM54009259, IM54009252, IM54009253, IM54009262, IM54009266, IM54009269, IM54009278, IM54009281

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2008

Date de rédaction de la notice

2008

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Jacqué Louise, Tronquart Martine

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Lorraine - service régional de l'inventaire général Hôtel Ferraris - 29, rue du Haut Bourgeois 54000 Nancy - 03.83.32.90.63

1/21
cimetière
cimetière
© Région Lorraine - Inventaire général
Voir la notice image