lotissement (maisons en série)

Désignation

Dénomination

Lotissement

Précision sur la dénomination

Maisons en série

Titre courant

Lotissement (maisons en série)

Localisation

Localisation

Champagne-Ardenne 51 Epernay

Aire d'étude

Epernay centre

Adresse

Hôpital Auban-Moët (rue de l') 106 bis -132

Référence cadastrale

2000 BO 558 à 560, 562 à 574

Milieu d'implantation

En ville

Parties non étud

Jardin d'agrément, portail

Historique

Datation des campagnes principales de construction

1er quart 20e siècle

Auteurs de l'oeuvre

Giraud ; Henri (architecte)

Justification de l'attribution

Signature, attribution par analyse stylistique

Commentaire historique

Ensemble de 16 maisons semblant former un lotissement, établi entre 1900 et 1914 sur un parcellaire rural laniéré préexistant sur le chemin de Vertus, entre l'ancien Faubourg du Haut Pavé et les limites de l'octroi, quartier résidentiel développé après la construction de l'Hôpital Auban-Moët. Les maisons, construites au flanc d'une côte, profitent d'une vue sur les coteaux à l'ouest. Cet ensemble de maisons offrent des petits jardins antérieurs, leurs façades étant presque toutes situées en recul par rapport à l'alignement de la rue, marqué par une grille, et disposent de jardins descendant vers la vallée du Cubry. La conception de ces maisons fait preuve d'une recherche de variété dans les détails et matériaux, et même, pour certaines, d'options stylistiques volontairement disparates. Même si seulement 2 de ces maisons (n° 110 et 116) portent sur leur façade la signature de l'architecte Henri Giraud, l'ensemble pourrait être attribué à cet auteur unique. Une maison, le n° 116, s'apparente au classicisme de l'architecture néo-Louis XVI. Elle a beaucoup d'affinités avec celles d'autres maisons d'Epernay, les n° 1 rue Jeanne d'Arc (de 1913) et n° 67 rue de l'Hôpital Auban-Moët (de 1912). 10 maisons sur 16, les n° 108, 108 bis, 108 ter, 110, 112, 122, 124, 126, 128 et 130, adoptent un style rustique, avec leurs parements de meulière et de rocaille, apparenté aux modèles pittoresques contemporains fréquents dans la périphérie de Paris. 2 maisons, les n° 122 et 124, dont les volumes et dispositions générales se fondent dans une organisation symétrique, sont jumelles. Les n° 116 et 118 sont de type plus traditionnel ou dénaturées. 5 maisons sur 16 ont une appellation évoquant une fleur : les hortensias, les violettes, la roseraie, les clématites, villa Margueritte.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

Meulière, moellon, calcaire, pierre de taille, brique, brique silico-calcaire, enduit, rocaille

Matériau de la couverture

Ardoise, tuile mécanique

Vaisseau et étage

Sous-sol, 1 étage carré, étage de comble

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, mosaïque, céramique, ferronnerie

Statut juridique

Statut de la propriété

Propriété privée

Références documentaires

Date d'enquête

2003

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bailly Gilles-Henri, Caulliez Stéphanie, Laurent Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Dossier

Dossier individuel

Dossier adresse

Conseil régional de Champagne-Ardenne - Service chargé de l'inventaire 3, rue du Faubourg Saint-Antoine 51037 Châlons-en-Champagne - 03.26.70.36.81