Sanatorium, aujourd'hui maison de retraite Sainte-Marthe de religieuses non cloîtrées

Désignation

Dénomination de l'édifice

Sanatorium

Genre du destinataire

De religieuses non cloîtrées

Appelation d'usage

Sanatorium Sainte-Marthe

Destination actuelle de l'édifice

Maison de retraite

Titre courant

Sanatorium, aujourd'hui maison de retraite Sainte-Marthe de religieuses non cloîtrées

Localisation

Localisation

Grand Est ; Marne (51) ; Epernay ; 17 rue Croix-de-Bussy

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Champagne-Ardenne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Epernay centre

Adresse de l'édifice

Croix-de-Bussy (rue) 17

Références cadastrales

2000 AK 96

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Conciergerie ; chapelle ; parc ; jardin fleuriste ; clôture de jardin ; mur de clôture ; portail

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1921

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Van Bomberghen, Eugénie-Albertine-Henriette-Marie (donateur)

Description historique

Ancien Carmel acheté grâce aux dons de Madame Thomas Van Bomberghen en 1905, placé sous le patronage de Sainte-Marthe, en souvenir de la fille de la donatrice, il est confié à la congrégation des soeurs de Marie Auxiliatrice pour être transformé en Sanatorium au sein de l'association de Villepinte en 1921. 140 malades sont soignés au cours de l'année 1922. En 1975, il devient la Maison de Convalescence Sainte-Marthe de 51 lits. Afin de s'adapter aux nouvelles normes médicales et de sécurité, la réalisation d'origine a subi de nombreuses altérations au cours du 20e siècle : adjonction de l'aile de la chapelle, surélévation d'un niveau du corps principal, élargissement des baies du 2e étage ; rehaussement du pignon pour loger une trémie d'ascenseur ; creusement d'une petite cour anglaise pour installer en soubassement les cuisines et la lingerie. L'architecture s'inspire de la tradition religieuse médiévale. La construction de l'aile de la chapelle a modifié le plan initial.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Meulière ; calcaire ; moellon ; pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise ; tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement ; 1 étage carré ; étage de comble ; étage de soubassement ; 1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; toit conique ; pignon découvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Couverts ou découverts du jardin de l'édifice

Bosquet ; massif d'arbres ; pelouse ; arbre isolé ; plate-bande ; massif de fleurs ; quinconce

Commentaire descriptif de l'édifice

La conciergerie, indépendante, est située à l'entrée du parc du sanatorium, à droite du portail. La chapelle est ajoutée sur l'aile sud du corps principal. Les bâtiments principaux ont un étage de soubassement, un étage carré et un étage de comble ; la chapelle a un étage de soubassement et un vaisseau ; la conciergerie a un étage de soubassement, un étage carré et un étage de comble. Murs en chaînage en calcaire de pierre de taille et remplissage en moellons de meulière. Les toitures sont à longs pans avec pignons découverts à rampants à crossettes ; la tourelle à toit conique est surmontée d'un campanile. Les lucarnes sont en charpente. Le bâtiment principal est recouvert en ardoise ; la conciergerie est couverte en tuiles mécaniques de forme flamande.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Colonne : ordre toscan ; croix ; entrelacs

Description de l'iconographie

Baies cintrées simples et jumelées avec colonne toscane. Baies triples dans le bâtiment de la chapelle et celui qui le précède. Portail cintré dans un mur en moellons de meulière en bâtière surmonté d'une croix ; les rampants sont amortis par des motifs en entrelacs, l'arc porte l'inscription "Maison Sainte-Marthe".

Dimensions normalisées des édicules uniquement

L = 4800 ; la = 2000

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une association

Affectataire de l'édifice

Association

Conditions d'ouverture au public

Ouvert au public ; ouvert occasionnellement

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2003

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bailly Gilles-Henri ; Caulliez Stéphanie ; Laurent Philippe

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Champagne-Ardenne - Service chargé de l'inventaire 3, rue du Faubourg Saint-Antoine 51037 Châlons-en-Champagne - 03.26.70.36.81

1/3