Maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maison

Localisation

Localisation

Champagne-Ardenne 51 Châlons-en-Champagne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Châlons-en-Champagne centre

Adresse de l'édifice

Léon Bourgeois (rue) 27

Références cadastrales

1826 D 160, 1981 BC 392

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Milieu 17e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

18e siècle, 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Richon (donateur)

Description historique

Les deux corps de bâtiment composant cette maison, construits vers le milieu du 17e siècle, semblent avoir été édifiés en même temps ou presque. Au 19e siècle, les murs pignons du corps donnant sur la rue ont été transformés et probablement rabaissés. On peut le déduire en examinant les murs gouttereaux qui ont été rehaussés. En 1909, M. Richon, propriétaire, fait don de la maison à la ville. Actuellement divisée en plusieurs logements, la maison vient d'être vendue par la ville. Elle conserve des éléments intérieurs contemporains de la construction, ainsi que des 18e et 19e siècles.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, brique, appareil à assises alternées, bois, pan de bois, crépi

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, ardoise

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, comble à surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, cage ouverte, en maçonnerie, escalier hors-oeuvre : escalier en vis

Commentaire descriptif de l'édifice

Cette maison se compose de deux corps à pignon sur rue, reliés par une galerie à deux niveaux. Entre les deux corps se trouve une cour. Le corps arrière permet d'accéder à un jardinet. Le bâtiment sur rue se présente ainsi : la façade sur rue est construite en appareil à assises alternées de briques et craie, tandis que la façade sur cour est en craie. Le bâtiment comprend un étage carré et un comble à surcroît. L'encadrement des baies, mouluré, est en pierre calcaire dite de Savonnières. Le linteau des baies du rez-de-chaussée et de l'étage carré est saillant et mouluré. Le bâtiment est couvert d'un toit à longs pans en ardoise à pignon découvert, couronné d'un épi de faîtage appelé dodécaèdre. La porte, en bois, sur la rue est contemporaine de la construction. L'accès à l'étage carré se fait par un escalier hors-oeuvre à cage ouverte, tournant à retours sans jour en pierre. Ses balustres sont carrés et symétriques autour d'un noeud central. Ils ne sont travaillés que sur la partie visible de l'extérieur. L'accès au comble à surcroît se fait à mi-hauteur de l'escalier en pierre par un autre escalier en bois qui, à l'origine, semblait être un escalier en vis, suspendu. La galerie, en pan de bois crépi, reliant les deux corps pouvait être ouverte à l'origine. Le bâtiment en fond de cour est construit en pan de bois crépi. Il comprend un étage carré et un comble à surcroît. L'étage carré est peu élevé. Le toit à longs pans, couvert de tuiles mécaniques, possède sa charpente d'origine. On accède aux étages grâce aux escaliers décrits précédemment. Les deux corps conservent à l'intérieur : des piédroits de cheminées en pierre, qui semblent contemporains de la construction ; des lambris de revêtement, également contemporains de la construction ; du 18e siècle : une cheminée en marbre et une en bois ; du 19e siècle : des cheminées en marbre.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme végétale ; ornement à forme d'objet ; ornement à forme animale ; ornement à forme géométrique

Description littéraire de l'iconographie

Le mur d'échiffre de l'escalier est décoré d'un oeil-de-boeuf orné de guirlandes de feuilles et fleurs et d'un trophée militaire avec armure, lances et drapeau. Une cordelière dite des veuves et un mufle de lion sont sculptés à la clé de porte de l'escalier. Les piédroits en pierre d'une des cheminées sont ornés de cartouches ovales décorés de cuirs découpés et de motifs végétaux, ceux de l'autre cheminée sont sculptés de cannelures et d'entrelacs.

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Escalier ; cheminée ; élévation

Observations concernant la protection de l'édifice

Cette maison à deux corps de bâtiments du 17e siècle présente un intérêt architectural de par l'utilisation de la brique et de la craie. Elle présente également un très remarquable escalier hors oeuvre en pierre, et de rares vestiges de cheminées du 17e siècle.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bonnet Claire, Miguel Sandra

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Champagne-Ardenne - Service chargé de l'inventaire 3, rue du Faubourg Saint-Antoine 51037 Châlons-en-Champagne - 03.26.70.36.81