Collégiale, puis église paroissiale de La Trinité

Désignation

Dénomination de l'édifice

Collégiale

Vocable - pour les édifices cultuels

La Trinité

Destination actuelle de l'édifice

Église paroissiale

Titre courant

Collégiale, puis église paroissiale de La Trinité

Localisation

Localisation

Grand Est ; Marne (51) ; Châlons-sur-Marne ; rue de Vialard

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Champagne-Ardenne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Châlons-en-Champagne centre

Adresse de l'édifice

Vialard (rue de)

Références cadastrales

1826 F 34, 37, 1981 BE 456, 469

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom de l'édifice

Ensemble cathédral

Références de l'édifice de conservation

IA51000711

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 16e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 15e siècle, 4e quart 16e siècle, 4e quart 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1521, 1594, 1676

Commentaires concernant la datation

Datation par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques

Description historique

La Trinité fut fondée en 1023 par Beuve, prévôt du chapitre cathédral. Elle fut consacrée le 2 septembre 1027 par l'évêque Roger Ier. La Trinité qui n'était que collégiale, devint église paroissiale en 1095, pour les habitants du quartier, qui, jusque là, se réunissaient dans la cathédrale. En 1256, le chapitre de la cathédrale décida de construire le porche du bras nord de la cathédrale. Pour cela, il fallut démolir la travée occidentale de la Trinité. Le choeur fut reconstruit en 1521. Un premier incendie provoqué par une maladresse, détruisit l'intérieur de l'église en 1536. Une chapelle fut ajoutée au bras sud en 1594. Le 19 janvier 1668, l'incendie de la cathédrale, se communiqua à la Trinité et détruisit les charpentes, qu'il fallut rétablir, ainsi que la couverture et les vitraux. En 1676 le clocher fut refait. En 1791, les chanoines furent dispersés et la paroisse transférée dans la cathédrale. Devenus inutiles, l'église et son cimetière furent vendus et démolis en 1792.

Description

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie de couverture

Appentis, toit à l'impériale, toit à longs pans, pignon découvert

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église de la Trinité avait un plan allongé à trois vaisseaux. Elle était de dimensions modestes. Sa façade ressemblait à celle des églises Saint-Alpin et Saint-Jean c'est-à-dire que le portail principal était surmonté de trois baies. Le pignon et les demi-pignons de la façade étaient découverts. La nef semblait s'élever sur deux niveaux. Les fenêtres hautes étaient plein-cintre. La nef était couverte d'un toit à longs pans et les bas-côtés d'un appentis. Le clocher, situé à la croisée du transept et couvert d'un toit à l'impériale, était surmonté d'une flèche.

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail

Indexation iconographique normalisée

Ornement : représentation humaine

Description de l'iconographie

Les trois baies du portail étaient fermées de trois verrières peintes en 1465 par Jean Cadenelle, peintre-verrier à Châlons. L'une d'elles représentait saint Michel archange.

État de conservation (normalisé)

Détruit

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bonnet Claire, Miguel Sandra

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Champagne-Ardenne - Service chargé de l'inventaire 3, rue du Faubourg Saint-Antoine 51037 Châlons-en-Champagne - 03.26.70.36.81