Maisons de La Pouëze

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maisons de La Pouëze

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; La Pouëze

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Segréen

Canton

Lion-d'Angers (Le)

Nombre d'édifices concernés par l'étude

496 bâti INSEE, 76 repérées, 2 étudiées

Historique

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1863, 1868, 1885, 1888, 1902, 1911

Commentaires concernant la datation

Date portée

Description historique

Les maisons ont été fortement remaniées aux 19e et 20e siècles. Quelques traces d'ancienneté sont encore parfois visibles : maison au 1 rue Brutale (souche de cheminée décentrée) , longère de la Barre (angle du mur arrondi, croupe) , maisons rue de la chapelle, longère d'Arquenay. Plusieurs dates portées ont été recensées : 1863 (porte haute au 2 rue de la Chapelle) , 1868 (lucarne du 37 rue Principale) , 1885 (17-19 rue Principale) , 1888 (les Magnolias) , 1902 (dépendance rue du Parc) , 1911 (3 rue du Parc). La vaste maison du 18e siècle de la rue Principale, qui apparait sur le cadastre ancien sous le nom de Forangeau, a été fortement remaniée (encadrements en tuffeau remplacés par des encadrements en granite).

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

On peut distinguer tout d'abord les maisons à étage carré, majoritaires dans le village, et les maisons en rez-de-chaussée. Les premières sont souvent dotées d'une façade ordonnancée (24 rue Principale). On dénombre également plusieurs maisons jumelles (par exemple aux 37-39 rue de la Barre). Les maisons sont souvent complétées par des bâtiments de dépendance ou bien possèdent une porte haute permettant un stockage dans les combles (par exemple aux 22-24 rue de la Barre). Certaines maisons ont été construites en série, alignées le long de la rue (rue des Ardoisières n°6 à 14) ou bien disposées de façon perpendiculaire (13 rue de la Barre). Quelques maisons situées à l'angle de deux rues sont remarquables à leur pan coupé (par exemple au 33 rue de la Barre, à l'intersection avec la rue du Chemin Neuf). Enfin, certaines maisons du bourg sont plutôt des longères (la Barre ou Arquenay). D'autres maisons se distinguent par leur volume et le soin apporté à leur construction : 27 rue Principale, 1 rue Principale, 20 rue de la Barre, les Magnolias rue des Ardoisières. Quelques façades gardent la trace d'anciens commerces : le café des sports (31 rue de la Barre) ou bien l'ancien hôtel-restaurant (à l'angle de la rue de la Barre et de la rue du 8 mai). Les encadrements de baies sont le plus souvent en tuffeau ou en pierre calcaire imitant le tuffeau. La brique est également fréquemment rencontrée, elle est également utilisée pour les corniches et chaînages d'angle (14 rue Principale). Les deux matériaux sont parfois associés (bâtiment de dépendance rue du Parc daté 1902). Les corniches en brique présentent des formes variées : tantôt posées sur le coin (7 rue du Parc) , tantôt en forme de T (33 rue de la Barre et 40-42 rue de la Barre, 47 rue de la Barre) ou avec modillons. On trouve également des tables en brique disposées sous les fenêtres : bâtiment de la Poste (26 rue Principale) , 53-55 rue de la Barre et 3 rue de la Barre. Enfin, quelques balcons et garde-corps ont été repérés (24 rue Principale, 13 rue de la Barre) ainsi que des lambrequins (57-59 rue Principale, 41-43 rue de la Barre, 3 rue du Parc, 33 rue de la Barre).

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Steimer Claire

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier collectif

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70