Maisons de Brain-sur-Longuenée

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Maisons de Brain-sur-Longuenée

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Brain-sur-Longuenée

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Pays Segréen

Canton

Lion-d'Angers (Le)

Partie constituante non étudiée

Dépendances

Nombre d'édifices concernés par l'étude

288 bâti INSEE, 57 repérées, 6 étudiées

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle, 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1890, 1909

Commentaires concernant la datation

Date portée

Description historique

Les maisons datent en majorité du 19e siècle, époque à laquelle elles ont été construites ou remaniées (48 et 7 pour le 20e siècle) , tandis que nous avons repéré plus nettement des traces d'ancienneté sur 10 maisons du bourg (pente du toit aigue et coyaux (maison rue d'Anjou, AB153) , petite maison en rez-de-chaussée rue du Puits Hervé/rue de la cure AB 237). L'alignement des façades propre au 19e siècle a épargné une des maisons de la rue d'Anjou : en léger retrait par rapport aux autres et dotée d'un toit à coyaux (n° 17, AB 153). Quelques dates inscrites sur les façades ont été repérées : 1909 rue de la forêt AB 182, 1890 rue du Puits Hervé AB 250.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, grès, quartz, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise, tuile

Commentaire descriptif de l'édifice

Dans le bourg, la disposition des maisons par rapport à la rue est intéressante à étudier : nous avons remarqué plusieurs cas de figure : les maisons d'angle, à pans coupés : elles résultent directement des remaniements apportés au bourg au milieu du 19e siècle. L'importance de la nouvelle voie de communication tracée en 1849 et de ses liens avec les autres rues du bourg a formé des carrefours, places de choix pour les commerces installés aux angles (exemples : rue de la Cornuaille AB 283, rue d'Anjou AB 180 bis, rue d'Anjou AB 279, AB 130, 236, rue de la forêt AB 130, rue du Puits Hervé AB 240). Si certaines maisons sont ainsi directement sur la rue, d'autres sont en fond de cour (rue d'Anjou AB 176, AB 180) ou bien surélevées par rapport à la rue (rue de la forêt AB 126). D'autres bâtiments sont disposés perpendiculairement à la rue : le logis peut être perpendiculaire à la rue (avec un bâtiment de dépendances parallèle dans la rue d'Anjou, 217, 218 et perpendiculaire dans rue de la forêt AB 188-189) , il peut aussi s'agir d'une longère perpendiculaire à la rue (rue d'Anjou AB 136). Les maisons doubles ou jumelles sont fréquemment rencontrées (8 repérées). Elles se caractérisent par l'association de deux logements dans un même bâtiment : la façade révèle cette double organisation par la symétrie de ses ouvertures (2 fois 1 porte et 1 fenêtre, dans les cas les plus simples). Ainsi, la maison de la rue de la forêt AB 183-184 fonctionne avec un jardin à l'arrière et un puits commun. Elle peut aussi être disposée de façon symétrique de part et d'autre d'une cour avec bâtiment de dépendance en fond de cour (rue de la cure AB 235). La majorité des maisons possède un étage carré (35) qui distingue la maison de bourg de la maison de ferme. Le bourg de Brain-sur-Longuenée présente de nombreuses façades soignées dont les larges ouvertures en rez-de-chaussée montrent leur ancienne fonction commerciale. Elles sont souvent composées d'une porte encadrée directement par deux baies, constituant ainsi une vitrine. Beaucoup présentent un décor soigné, typique de la maison urbaine : des pilastres (AB 283 rue de la Cornuaille, rue de la forêt AB185) , des lucarnes à volutes (rue d'Anjou AB 271) , à fronton triangulaire (rue d'Anjou, AB 181, 178) ou semi-circulaire (AB132) , des agrafes sculptées (rue de la Cornuaille AB 410) , des corniches simples (rue de la forêt AB 182, AB 185, AB 123) ou à modillons (place de l'église AB 156, en tuffeau AB 180 bis, 178 rue d'Anjou) , à denticules (rue d'Anjou AB 279, AB 152). Certaines associent modillons et denticules, bandeau décoré de médaillons et de cartouches, chaînes d'angle, agrafes et griffes sculptées (AB 265). On a remarqué la présence de quelques lambrequins (Place de l'église AB 156, rue d'Anjou AB 271, AB 176, AB 178, rue de la forêt AB 126). Certaines maisons sont dotées d'un balconnet (chemin de la Cornuaille AB 148, rue d'Anjou AB 131, AB 152). Le décor est parfois personnalisé comme pour cette maison de la rue de la Forêt ornée de motifs de compagnonnage liés à ancien propriétaire (?) (AB 187). L'aspect rural des maisons demeure avec la présence de portes gerbières pour le stockage de denrées ou de récoltes (AB 27, 28, 29 chemin de la Cornuaille) et des bâtiments de dépendances (écurie, remise, hangar) nombreux. Le matériau de second-oeuvre le plus utilisé est le tuffeau (27). Il s'agit d'un matériau noble fréquemment utilisé lors de la reconstruction des maisons au 19e siècle. La brique lui est parfois associée (2 exemples). La brique est aussi utilisée en encadrements de baies pour les logements mais plus souvent pour les bâtiments de dépendance qui accompagnent certaines maisons du bourg. On retrouve de la brique pour une génoise (rue d'Anjou AB 180) , un décor de tables (rue d'Anjou, AB 179) , un liserai sous la corniche en tuffeau (rue de la cure AB 170). Les matériaux de gros-oeuvre ne sont pas faciles à identifier en raison de l'utilisation de nomb reux enduits : il s'agit essentiellement de pierre locale, schiste et grès également. Nous avons remarqué un exemple de pan de bois sur un bâtiment de dépendance (rue du Puits Hervé AB 248).

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2005

Date de rédaction de la notice

2005

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Steimer Claire

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier collectif

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70