Ensemble d'édifices derrière façade

Désignation

Dénomination de l'édifice

Ensemble d'édifices derrière façade

Titre courant

Ensemble d'édifices derrière façade

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; 3 à 13 rue Voltaire

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Voltaire (rue) 3 à 13

Références cadastrales

1980 DE 30 à 32, 34 à 36

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Immeuble, boutique

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1887

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Moirin François (commanditaire)

Description historique

Dans le cadre du percement ex-nihilo de la rue Voltaire dans les années 1880, une adjudication de six terrains à bâtir est tentée à deux reprises par la municipalité, infructueusement ; l'architecte François Moirin se propose alors comme acquéreur dans une transaction à l'amiable, et réalise un ensemble concerté derrière une façade uniforme, qu'il achève en 1887.

Entre-temps il a revendu la plupart des lots, se réservant le seul n° 3, car trois autres propriétaires sont mentionnés dans les matrices cadastrales lors de la déclaration d'achèvement des travaux : Jean-François Dupin, marchand de papiers peints (pour le n° 5) , et deux veuves, Mme Gilbert Hédelin établie à Châteaudun (pour les n° 7-11) et Mme Paul Blondeau à Paris (pour le n° 13).

L'élévation n'a pas subi d'altération majeure, sinon la reprise complète du rez-de-chaussée et de l'entresol du n° 3, vraisemblablement dans les années 1970. Les balcons qui flanquent curieusement les lucarnes ont disparu au n° 7, ou sont transformés au n° 13 (avant 1982).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Tuffeau, moyen appareil

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, entresol, 3 étages carrés, étage en surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, pignon couvert

Commentaire descriptif de l'édifice

Ensemble derrière façade de 50 m de long, constituant environ le tiers de la longueur de la rue. Il est formé de six immeubles totalisant 14 travées (3 + 2 + 2 + 2 + 2+ 3). La rue étant en pente, une rupture dans l'élévation entre les deuxième et troisième unités, la divise en deux blocs successifs, respectivement de cinq et neuf travées. L'élévation, en tuffeau, est à six niveaux, boutiques en rez-de-chaussée, entresol, deux étages carrés avec balcon continu pour le premier, étage-attique avec balcon continu également, étage en surcroît dans le comble à long pan brisé. La composition de façade est répétitive, scandée de pilastres cannelés colossaux sur les deux premiers étages carrés ; chaque travée entre ces pilastres colossaux s'inscrit dans une grande arcade, conférant ainsi à l'ensemble de l'élévation un effet "pont" monumental.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, fonderie

Indexation iconographique normalisée

Pilastre, ordre colossal, ordre dorique, ornement à forme géométrique, pointe de diamant, acanthe ; palmette, volute

Description de l'iconographie

L'élévation sur rue du front bâti est scandée de pilastres cannelés colossaux à chapiteaux d'inspiration dorique, correspondant aux deux premiers étages carrés. Les clés et contre-clés des ouvertures sont simplement constituées de motifs géométriques, boules, disques, trapèzes, pointes de diamant. Des consoles ponctuées de feuilles d'acanthe supportent les balcons continus du bel étage (3e niveau) et de l'étage-attique. Les balcons des premier et deuxième étages carrés présentent une palmette centrale accostée de deux motifs en volute.

Protection et label

Eléments remarquables dans l'édifice

Élévation

Observations concernant la protection de l'édifice

Parfait exemple d'opération spéculative entreprise par un architecte dans le cadre du lotissement d'une rue neuve au 19e siècle : la mise aux enchères infructueuse des terrains par la municipalité pour des raisons de coût et/ou de trop fortes contraintes architecturales, permet à François Moirin de les acquérir à la baisse et d'édifier tout un front de rue pour revendre immédiatement les immeubles encore en cours de construction.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2007

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources
1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

Ensemble d'édifices derrière façade
Ensemble d'édifices derrière façade
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image