Edifice commercial de chiffons en gros dit Entreprise Ménassade

Désignation

Dénomination de l'édifice

Édifice artisanal commercial ou tertiaire

Appelation d'usage

Entreprise Ménassade

Titre courant

Edifice commercial de chiffons en gros dit Entreprise Ménassade

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; 18 rue Thiers

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Thiers (rue) 18

Références cadastrales

1980 BR 416, 417, 1999 BR 416, 544

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour, entrepôt commercial, logement patronal, communs

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1862

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

Roques Charles (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Ménassade Jean-Pierre (commanditaire), Vignot François (commanditaire)

Description historique

Dès la viabilisation du quartier dit des Luisettes, en bordure de Maine sur d'anciennes zones inondables non constructibles, une entreprise de chiffons de laine à défilocher s'établit en 1862 : une demande d'alignement à l'angle des rues Royale (Thiers) et du Port-de-l'Ancre est effectuée par l'architecte Charles Roques pour Jean-Pierre Ménassade, marchand de chiffons en gros. Mais dès la fin de cette décennie, les lieux - magasin et maison - sont la propriété d'un droguiste, François Vignot, qui y fait des augmentations (sans qu'on puisse préciser lesquelles) en 1869 et 1876, et y demeure jusque dans les années 1890. Il semble que, dès la fin du 19e siècle, la maison patronale ait été détachée du reste du fonds. A une date indéterminée, les locaux de travail sont récupérés par l'établissement voisin - une quincaillerie en gros - adressé au n° 22-24, rue Thiers, puis dans les années 1970 par une autre entreprise adjacente d'équipements sanitaires - l'établissement Brossette, à l'angle du quai Gambetta et de la rue du Port-de-l'Ancre. Au cours des années 1990, l'ensemble est détruit dans le cadre d'une zone d'aménagement concerté (ZAC Thiers-Boisnet) faisant disparaître l'essentiel de ces implantations économiques, y compris dans l'îlot où se trouvait l'entreprise Ménassade.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Tuffeau, moyen appareil, schiste, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise, verre en couverture, zinc en couverture

Description de l'élévation intérieure

2 vaisseaux, sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, étage en surcroît

Typologie du couvrement

Lambris de couvrement

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, toit à longs pans, terrasse, croupe, pignon

Commentaire descriptif de l'édifice

Ensemble constitué d'une maison patronale avec cour postérieure, de deux entrepôts et d'un bâtiment de communs. De plan massé à l'angle des deux rues, la maison, à travées régulières, est en gros-oeuvre de moellon de schiste avec les élévations sur rues en parement de tuffeau. Elle est constituée d'un sous-sol, d'un rez-de-chaussée surélevé, d'un étage carré et d'un étage en surcroît. Sa couverture à quatre croupes est à longs pans brisés que complète une terrasse en zinc. Situé sur le côté, l'entrepôt principal ouvre sur la rue par une élévation également en parement de tuffeau. Il est couvert intérieurement par un lambris de couvrement en anse-de-panier et extérieurement par des longs pans brisés à croupes ; des verrières zénithales le ponctuent sur toute sa longueur. Le second entrepôt, plus petit, est au revers de la maison, à longs pans et pignons. Il est doublé, sur la rue latérale (rue du Port-de-l'Ancre) par un bâtiment de même taille, à deux niveaux, qui devait être à usage de bureaux et de communs ; en gros-oeuvre de schiste et façade en parement de tuffeau, il est pareillement à longs pans et pignons.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, fonderie

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique, pilastre, acanthe ; volute, feuille

Description de l'iconographie

L'élévation antérieure de la maison patronale présente des tables rectangulaires au rez-de-chaussée et de légers pilastres à l'étage. Les consoles des balcons sont ornées d'acanthes. Les balcons eux-mêmes sont à motifs de volutes et de feuilles stylisées.

État de conservation (normalisé)

Détruit

Protection

Eléments remarquables dans l'édifice

Lambris de couvrement

Observations concernant la protection de l'édifice

Cet ensemble retenu pour sa lisibilité et sa qualité architecturale, illustre bien, l'établissement Savigner mitoyen, l'importance du commerce en gros dans ce quartier industrieux des Luisettes créé sous le Second Empire. L'entrepôt principal constituait l'élément le plus intéressant par son couvrement intérieur constitué d'un lambris de couvrement en anse-de-panier, unique exemple rencontré à Angers.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1989

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

Edifice commercial de chiffons en gros dit Entreprise Ménassade
Edifice commercial de chiffons en gros dit Entreprise Ménassade
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image