Usine de bouchons dite fabrique d'articles de caves Martin Frères

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de bouchons

Appelation d'usage

Fabrique d'articles de caves Martin Frères

Titre courant

Usine de bouchons dite fabrique d'articles de caves Martin Frères

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; 17 bis rue de la Roe

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Roe (rue de la) 17 bis

Références cadastrales

1999 BS 241

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour, atelier de fabrication, magasin de commerce, logement

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1882, 1903

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Martin Lucien (commanditaire), Martin Jean (commanditaire), Martin Alfred (commanditaire)

Description historique

La fabrique d'articles de caves et de tonnellerie est construite pour les frères Lucien et Jean Martin en 1882, dont la spécialité était la fabrication de machines à boucher les bouteilles baptisées L'Angevine. Elle est d'abord connue sous l'appellation Martin Frères, puis A. Martin et Cie (A. pour Alfred). D'après une vignette publicitaire datant des premières années de l'entreprise, ateliers et espaces de stockage s'organisaient autour d'une cour à ciel ouvert, derrière le corps sur rue, occupé par bureaux-commerce au rez-de-chaussée et appartements aux étages. Le successeur des fondateurs, Alfred Martin, procède vers 1903 à une reconstruction des espaces de fabrication en optant pour un espace unitaire sous verrière, avec des bureaux vitrés et un escalier latéral menant à des coursives. Le couloir et l'escalier latéral actuel desservant les étages du corps d'immeuble sur rue appartiennent probablement à cette période, car ils occupent la place du passage couvert desservant la cour de 1882 (cf. vignette). La fabrication et vente d'articles de caves laisse place vers 1939 à une manufacture de vêtements en cuir (entreprise Airaille). Dans le 3e quart du 20e siècle, la Quincaillerie de l'Ouest occupe les lieux. La façade sur rue a été fortement ravalée et les dispositions intérieures modifiées : déplacement de l'escalier au centre et aménagement d'une mezzanine à hauteur des galeries hautes. La verrière est toujours en place. Dans les années 1980 se succèdent différents commerces, électroménager, vente de fripes (magasin Stock-choc). C'est aujourd'hui un magasin de jouets, à l'enseigne A vos marques les enfants.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Tuffeau, moyen appareil, enduit, schiste, moellon, pan de fer, brique, appareil mixte

Matériaux de la couverture

Ardoise, verre en couverture

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau, sous-sol, 3 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe, verrière

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente, suspendu

Commentaire descriptif de l'édifice

Edifice composé d'un corps d'immeuble sur rue (bureaux, espace de vente au rez-de-chaussée, appartements aux étages) , et d'un long bâtiment postérieur pour la production, couvrant les deux tiers d'une parcelle tout en profondeur et bénéficiant d'un éclairage zénithal. Actuellement tout cet espace est dévolu au commerce qui occupe également le rez-de-chaussée du corps sur rue. Le corps d'immeuble sur rue est en gros-oeuvre de moellon de schiste avec élévation antérieure parementée en tuffeau (aujourd'hui enduite). Il est à trois étages carrés et trois travées, avec une couverture à longs pans non habitable. Le bâtiment postérieur est formée d'un vaisseau à galerie hautes périphériques sous une toiture à longs pans et croupes, avec partie centrale à lanterneau. Les murs sont en moellon de schiste avec parties hautes en pan de fer et remplissage de brique.

Technique du décor des immeubles par nature

Fonderie

Indexation iconographique normalisée

Volute, ornement à forme végétale

Description de l'iconographie

Le balcon continu du premier étage et les balcons du deuxième forment des grilles avec motifs végétaux stylisés et volutes.

État de conservation (normalisé)

Remanié

Protection

Eléments remarquables dans l'édifice

Charpente métallique

Observations concernant la protection de l'édifice

Ce programme associant habitation et activités artisanales (plus qu'industrielles) et commerciales est assez proche des maisons dites d'entrepreneurs qui caractérisent la rue Boisnet voisine, et d'autres quartiers en voie de rénovation (Thiers-Boisnet, Tanneries). Néanmoins, les exemples de charpentes métalliques à lanterneau sont désormais rares localement.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1993

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

Immeuble
Immeuble
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image