Hôtel

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel

Titre courant

Hôtel

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; 8 rue Saint-Blaise

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Saint-Blaise (rue) 8

Références cadastrales

1840 H2 804, 1980 BV 191, 1999 BV 191

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 18e siècle, 2e moitié 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

D'après le recensement des maisons et habitants d'Angers établi vers 1769, ce lieu appartenait à Madame Le Marié (n° 860). Il n'est pas assuré qu'elle soit le commanditaire de l'édifice actuel, qui date vraisemblablement des années 1780. Celui-ci conserve son escalier d'origine, à hauteur des étages carrés ; la partie inférieure, partant de la cour, a probablement été supprimée.

En effet dans la 2e moitié du 19e siècle, un escalier droit est créé dans le corps sur rue, pour mener au premier étage : plus largement à cette époque, les parties basses sont entièrement reprises en sous-oeuvre avec l'aménagement d'une boutique et d'un entresol, et avec la surélévation de la cour. La cour est par ailleurs réduite dans sa profondeur par l'extension arrière du corps sur rue.

Le ravalement de la façade dans les années 1990 a emporté l'essentiel de la modénature, notamment les bossages et pilastres et amené une simplification des moulurations de fenêtres.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, moellon, tuffeau, moyen appareil, appareil mixte, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, entresol, 3 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, appentis, noue, pignon couvert, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier droit, en maçonnerie, escalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente, suspendu

Commentaire descriptif de l'édifice

Edifice à deux corps de logis, le premier sur rue, le second sur cour (celle-ci aujourd'hui surélevée à hauteur du premier étage) , un corps d'escalier entre deux. Le gros-oeuvre est en moellon de schiste enduit, à l'exception des élévations sur cour de la partie de liaison et du corps postérieur (et probablement celle du corps antérieur).

Les élévations, à travées, présentent aujourd'hui un rez-de-chaussée, entresol, deux étages carrés sur rue et trois sur cour. Les couvertures sont à longs pans, à appentis pour le corps de liaison, avec noues, pignons couverts, et une croupe sur le corps postérieur.

Deux escaliers desservent la demeure : le premier du 19e siècle, précédé d'un vestibule dans le corps sur rue, est constitué d'une seule volée droite de treize marches en maçonnerie menant au premier étage ; à ce niveau, le relais est assuré par le second escalier du 18e siècle, hors-oeuvre entre les deux parties du logis, tournant à jour suspendu, limon en bois et rampe en fer forgé.

Technique du décor des immeubles par nature

Ferronnerie

Indexation iconographique normalisée

Palmette, volute

Description de l'iconographie

Le balcon continu en fer forgé de la façade, de même que la rampe de l'escalier, est à motif de grandes palmettes centrales encadrées de larges volutes.

Commentaires d'usage régional

Hôtel sans cour d'entrée (type C).

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Observations concernant la protection de l'édifice

Edifice difficile à identifier sur un plan typologique, d'autant que les reprises en sous-oeuvre, transformant les parties basses en commerce, en obscurcissent la compréhension. La faible taille de la parcelle, la disposition en profondeur des corps de logis de part et d'autre de l'escalier, le nombre important de niveaux avec la présence inattendue d'un entresol, évoquent une simple maison de rapport. Mais il est possible aussi que la partie basse ait été dévolue aux communs et aux logements des domestiques, tandis que les deux ou trois étages carrés comprenaient l'habitation proprement dite (avec des parties prévues dès l'origine à la location ?). En ce cas, un exemple de l'hôtel sur rue tel qu'il commence à se définir dans le dernier tiers du 18e siècle, avec des particularités qui pourraient avoir été commandées par l'exiguïté du fonds.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1989

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources
1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

Hôtel
Hôtel
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image