Maison du pharmacien Brard, à 2 unités d'habitation

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Genre du destinataire

De pharmacien

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Maisons en série (série de 2)

Appelation d'usage

Maison Brard

Destination actuelle de l'édifice

Immeuble ; magasin de commerce

Titre courant

Maison du pharmacien Brard, à 2 unités d'habitation

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; 30, 32 rue Maillé ; 17 rue du Mail

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Maillé (rue) 30, 32 ; Mail (rue du) 17

Références cadastrales

1980 BR 385

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour ; parties commerciales ; parties artisanales ; logement ; communs

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1880

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Brard Henri (commanditaire)

Description historique

Edifice à deux unités d'habitation, construit en 1880-1881 pour le pharmacien Henri Brard, qui était associé à son frère Alfred ainsi qu'à un certain Laffey, à cette adresse et sur un deuxième site, rue Boisnet, jusqu'en 1893. L'essentiel du décor de façade a été détruit lors d'un ravalement dans la 2e moitié du 20e siècle. L'élévation des trois magasins (terme de l'époque) du rez-de-chaussée a disparu au profit de larges vitrines : seule a été conservée la structure du magasin de droite sur la rue Maillé. La fenêtre à droite du portail cocher a été transformée en porte entre 1983 et 2004. Une photographie ancienne permet heureusement de connaître l'aspect initial du bâtiment. Le rez-de-chaussée et la cour ovale couverte par une verrière sont aujourd'hui occupés par un établissement de cycles (cycles Lebas).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Tuffeau ; moyen appareil ; enduit partiel ; schiste ; moellon ; enduit ; appareil mixte

Matériaux de la couverture

Ardoise ; verre en couverture

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol ; 2 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; appentis ; croupe ; noue ; verrière

Commentaire descriptif de l'édifice

Edifice constitué de deux unités, dont une très étroite à deux travées sur la partie droite (n° 30) de la rue Maillé. La plus importante formant l'angle présente un axe de symétrie sur cette même rue, comme l'indique le ryhme des travéees avec triplet central. Cet axe est souligné par la porte cochère et le balcon en pierre du second étage. Selon un descriptif de 1884, le rez-de-chaussée comprenait : porche, rotonde (c'est-à-dire la cour, couverte par une verrière) , remise et écurie, laboratoire, trois magasins avec porte d'entrée sur la rue du Mail. Des portes latéralisées desservent les deux étages qui comportaient à chaque niveau un appartement de cinq pièces (entrée rue du Mail) et quatre pièces (entrée rue Maillé).

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Indexation iconographique normalisée

Pilastre, tête : homme, volute, rosace

Description de l'iconographie

La façade était enrichie de pilastres ornés de têtes d'hommes, volutes et rosaces.

Commentaires d'usage régional

Maison d'entrepreneur (type D).

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Élévation ; cour

Observations concernant la protection de l'édifice

Le quartier Thiers-Boisnet loti au 19e siècle comportait beaucoup de maisons de négociants et d'artisans. Cette habitation constitue l'exemple le plus monumental de ces maisons d'entrepreneur associant logis et grands espaces de travail. Elle avait été initialement identifiée par erreur comme un immeuble de rapport. Un complément d'enquête et des informations documentaires ultérieures ont fait évoluer cette appréciation. L'originalité du programme architectural, avec sa cour ovale à coursive, se comprend mieux en relation avec la confection (probable) , le stokage et la vente de produits pharmaceutiques. En dépit de la date tardive de construction, les façades conservent un caractère néo-classique affirmé. Abstraction faite de l'unité de droite, l'édifice évoque l'aspect d'un hôtel particulier par son plan massé et une composition de façade d'inspiration néo-palladienne.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1983

Date de rédaction de la notice

1990

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique ; Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

1/22