Maison du droguiste René Richard

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Genre du destinataire

De commerçant

Appelation d'usage

Maison René Richard

Titre courant

Maison du droguiste René Richard

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; 40 rue du Cornet

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Cornet (rue du) 40

Références cadastrales

1840 H2 2026, 1980 BS 113, 1999 BS 113

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour, boutique

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 17e siècle, 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1699

Commentaires concernant la datation

Daté par source, porte la date

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Richard René (commanditaire)

Description historique

Un marché de construction confirme l'édification de cette maison en 1699, date gravée sur la lucarne. Le marché est passé entre René Richard, marchand droguiste et deux artisans, l'architecte Guillaume Gaultier et le charpentier François Picard. Ce document est accompagné de deux dessins, dont l'un retenu pour la réalisation. Des ancres sur l'élévation antérieure, figurant quatre fois l'initiale R, renvoient au nom du maître d'ouvrage Richard. L'escalier en charpente reliant les deux corps de logis est d'origine. Au 18e siècle, adjonction d'un corps annexe sur la seconde cour : la première cour est déjà couverte en 1840. La réfection des cheminées s'effectue dans le courant du 19e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Tuffeau, moyen appareil, bossage, schiste, moellon, enduit, bois, pan de bois, torchis, enduit partiel, appareil mixte

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 2 étages carrés, comble à surcroît, étage en surcroît

Typologie du couvrement

Voûte en berceau

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans brisés, toit à longs pans, pignon couvert, noue, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, cage ouverte, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Maison à deux corps de logis principaux et un troisième secondaire sur une deuxième cour postérieure, le tout à deux étages carrés et comble ou étage en surcroît. Un escalier-galerie en bois à balustres, à jour suspendu, relie les deux premiers corps. Des couvertures à longs pans couvrent les différents corps à l'exception de la partie antérieure du corps sur rue qui est à long pan brisé. L'escalier est à appentis. La façade sur rue, entièrement à bossages, est à deux travées, y compris la lucarne monumentale. Elle est en tuffeau, de même que les élévations sur cours (dans le projet, plusieurs élévations non visibles de la rue étaient prévues en pan de bois, mais furent réalisées en maçonnerie). Une cave constituée d'une seule voûte en berceau plein-cintre en tuffeau court sous les deux corps principaux de la maison, accessible par un escalier en vis également en tuffeau. Sous le corps de logis annexe du 18e siècle, cave voutée en berceau, en moellon de schiste.

Technique du décor des immeubles par nature

Menuiserie, sculpture

Indexation iconographique normalisée

Fronton ; balustre ; volute

Description de l'iconographie

La façade sur rue est ornée de bossages continus et sa lucarne-attique surmontée d'un large fronton triangulaire. La rampe de l'escalier est constituée de balustres en bois. Le vantail de la porte de palier du 1er étage présente un panneautage avec doucine et volute.

Commentaires d'usage régional

Maison marchande des XVIIe-XIXe siècles, à module étroit (type A2).

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Sous-sol ; élévation ; escalier

Observations concernant la protection de l'édifice

Le plus bel exemple de maison marchande du 17e siècle, datée précisément, rappelant les modèles basiques de l'architecte et théoricien Pierre Le Muet, publiés en 1623. Bien conservée, cette demeure présente des éléments architecturaux de qualité : une superbe élévation à bossages couronnée par une lucarne double, unique en cette ville, un escalier-galerie, un sous-sol traité avec soin (berceau appareillé en tuffeau). De plus, la découverte d'un marché de construction reste exceptionnelle d'autant que ce document s'accompagne d'un portraict révélant les hésitations de la conception - deux projets de façade et le plan du rez-de-chaussée. Ces dessins fournissent par ailleurs une représentation précieuse des devantures de boutique de cette époque. Une protection au titre des Monuments historiques s'imposerait.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1983

Date de rédaction de la notice

1989

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources
1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

Maison du droguiste René Richard
Maison du droguiste René Richard
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image