Hôtel Tessier de la Motte, actuellement annexe de l'hôtel de ville

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel

Appelation d'usage

Hôtel Tessier de la Motte

Destination actuelle de l'édifice

Établissement administratif

Titre courant

Hôtel Tessier de la Motte, actuellement annexe de l'hôtel de ville

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; 85 rue du Mail

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Mail (rue du) 85

Références cadastrales

1840 H1 353, 1980 BR 215, 1999 BR 215

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour, jardin, communs

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1825

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Auteur de l'édifice

Lecoy François (architecte)

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Tessier de la Motte Gustave (commanditaire), Tessier de la Motte Eugène (commanditaire)

Description historique

Hôtel construit vers 1825 (d'après sources) pour Gustave Tessier de la Motte, marchand de fer en gros, par un architecte originaire d'Orléans, François Lecoy (d'après travaux historiques). Les décors intérieurs du salon (sculpture étudiée) et de la salle à manger sont réalisés probablement autour de 1870 pour Eugène Tessier de la Motte, qui fut député et maire de la commune des Rosiers pendant près d'un demi-siècle. Dans les années 1970, les élévations des communs sont drastiquement ravalées. Puis en 1988, la municipalité acquiert l'édifice, situé à quelques mètres de la mairie, pour en faire un lieu de réception et de résidence des hôtes de la Ville. Une restauration générale est effectuée deux ans plus tard, avec reconstruction complète du portail sur le même dessin, suppression du mur de clôture au profit de grilles et réaffectation des communs en bureaux pour les services de communication. A cette occasion, deux des ouvertures du soubassement de l'élévation latérale sur la rue du Mail sont reprises ; de même, la cheminée du salon placée sous la fenêtre axiale est supprimée au profit d'une porte-fenêtre.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Tuffeau, moyen appareil, schiste, moellon, enduit, bossage

Matériaux de la couverture

Ardoise, zinc en couverture

Typologie de plan

Plan massé ; plan symétrique

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, croupe ronde, noue, terrasse

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Hôtel de plan massé entre cour et jardin, avec des communs à plan symétrique. L'élévation d'entrée est située côté cour, face aux communs, mais la belle façade à ordre colossal, ordonnancée avec un avant-corps central en rotonde, est orientée sur un jardin en terrasse qui domine le boulevard. L'édifice présente un étage de soubassement éclairé sur la cour, un rez-de-chaussée s'ouvrant sur le jardin (2e niveau côté cour) et un étage carré. L'élévations sur cour et le mur mitoyen sont en schiste, tandis que les deux façades en vue, sur le jardin et la rue du Mail, sont parementées en tuffeau (avec bossages pour le niveau de soubassement sur rue). La couverture est à longs pans de faible pente et croupes avec une terrasse en zinc sur la rotonde, celle des communs présente sur ses retours latéraux une croupe ronde et une terrasse. L'escalier dans-oeuvre, accessible depuis un vestibule monumental, est à jour suspendu, en bois et rampe de fonte.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, sculpture (étudiée dans la base Palissy), menuiserie

Indexation iconographique normalisée

Ordre colossal, ordre corinthien, pilastre ; acanthe ; ordre dorique, colonne ; figure : en gaine, mufle : lion, animal fabuleux, cuir découpé, colonne, ornement à forme végétale, fruit ; couronne de laurier ; étoile

Description de l'iconographie

Les élévations sur jardin et sur la rue du Mail présentent des pilastres colossaux corinthiens. Les clés des baies sur jardin sont ornées d'acanthes stylisées. Le vestibule est structuré par quatre colonnes doriques. Le décor de la salle à manger est constitué d'une cheminée et de deux placards de part et d'autre, à nombreux motifs Renaissance, figures engainées, cuirs découpés, colonnes torsadées, rinceaux, arabesques, mufle de lion, têtes d'animal fabuleux. Une chambre du premier étage possède une alcôve à pilastres corinthiens et dessus-de-portes ornés de couronnes de laurier. Le parquet du salon est à motif rayonnant en étoile.

Commentaires d'usage régional

Hôtel à cour antérieure (type A).

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1975/10/29 : inscrit MH partiellement

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures (cad. 1980 BR 215) : inscription par arrêté du 29 octobre 1975.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Élévation ; pièce ; lambris ; parquet

Observations concernant la protection de l'édifice

Un des plus remarquables hôtels néo-classiques d'Angers, d'inspiration palladienne avec son plan massé axé par un avant-corps en rotonde. Les pièces de réception dont le salon circulaire, refaites dans la seconde moitié du 19e siècle, sont également un bon témoin de l'évolution du goût vers l'éclectisme des styles, Louis XV et Renaissance. Au-delà du strict intérêt architectural, cet édifice et le triple hôtel mitoyen (10-14 bd Bessonneau) forment un bel ensemble urbanistique, vestiges précieux des fronts homogènes d'hôtels particuliers qui bordaient les boulevards-promenades établis à la place des anciens remparts.££A noter une erreur d'adressage dans la liste de protection des MH, où l'hôtel Tessier de la Motte est confondue avec le triple hôtel voisin dit hôtel Mame, 10-14 boulevard Bessonneau (Référence MH IA49006392).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1975

Date de rédaction de la notice

1990

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources
1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

Hôtel Tessier de la Motte, actuellement annexe de l'hôtel de ville
Hôtel Tessier de la Motte, actuellement annexe de l'hôtel de ville
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image