Hôtel de Bonchamp

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel

Appelation d'usage

Hôtel de Bonchamp

Titre courant

Hôtel de Bonchamp

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; 4 place Louis-Imbach

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Louis-Imbach (place) 4

Références cadastrales

1840 H1 128, 1980 BR 267, 1999 BR 267

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour, communs, remise

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 17e siècle, 1ère moitié 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e moitié 17e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

L'hôtel de Bonchamp, ainsi mentionné vers 1769 (d'après source) comprend deux corps de logis construits dans la 1ère moitié du 17e siècle. L'escalier et deux cheminées sont d'origine. Une autre cheminée, de la 2e moitié du 17e siècle, occupe la pièce du premier étage dans le corps de droite. Un corps d'habitation supplémentaire au fond de la cour avec remise au rez-de-chaussée et escalier en charpente, est ajouté dans la 1ère moitié du 18e siècle, en poursuivant les bandeau et corniche des parties 17e siècle. Deux autres cheminées, dans cette partie et dans le corps de droite, subsistent encore de cette période. L'édifice a subi quelques dénaturations au 20e siècle, concernant essentiellement la façade sur la place : installation d'un commerce, mutilation du portail et du passage couvert, suppression des lucarnes en pierre. La restauration de l'édifice en 1985 restitue le portail, ainsi que des lucarnes, mais en bois (au lieu de la pierre) et de trop petite taille ; elle fait en revanche disparaître plusieurs cheminées ainsi que l'escalier en bois du corps postérieur pour l'aménagement d'appartements.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, moellon, enduit, tuffeau, moyen appareil, appareil mixte, bossage

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, comble à surcroît

Typologie du couvrement

Voûte en berceau en anse-de-panier

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, appentis, noue, pignon couvert, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Hôtel à trois corps de logis autour d'une cour intérieure accessible depuis un passage couvert traversant le corps sur la place. L'édifice est en schiste pour le corps sur la place (sauf le mur-pignon gauche, curieusement parementé en tuffeau) et en tuffeau pour les élévations sur cour des deux autres corps ; les murs mitoyens sont pour l'essentiel en schiste. L'ensemble des chaînages est traité en bossages. Les élévations à travées sont à rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et comble à surcroît, sur un niveau bas de services pour le corps sur la place, sur un sous-sol partiellement enterré pour le deuxième corps en retour. Les communs qui font partie du troisième corps sont à deux étages carrés. Les couvertures sont à longs pans et pignons couverts sauf l'extrémité gauche du troisième corps qui est avec une croupe. L'escalier principal est dans-œuvre dans le deuxième corps, en maçonnerie, rampe sur rampe. Un autre escalier, secondaire et aujourd'hui disparu, était dans le corps de communs, à deux noyaux et balustres en bois. Le sous-sol sous le deuxième corps est en berceau en anse-de-panier légèrement brisé, en tuffeau.

Technique du décor des immeubles par nature

Menuiserie

Indexation iconographique normalisée

Ornement à forme géométrique, arabesque

Description de l'iconographie

Des vantaux de portes sont à panneaux géométriques multiples ou à grands panneaux, rectangulaire et chantourné.

Commentaires d'usage régional

Hôtel à cour intérieure (type B).

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Élévation ; cheminée

Observations concernant la protection de l'édifice

Un des plus purs exemples d'hôtel de la 1ère moitié du 17e siècle à Angers, dont l'austérité monumentale est tout entière dans la répétition des travées à bossages, particulièrement prégnante sur la cour intérieure. De plus, témoin le plus ancien et le mieux conservé d'une famille d'hôtels à cour intérieure, associant logis sur rue et un mode d'accès traditionnel à la cour d'entrée (explicité dans le dossier collectif sur les demeures). A noter différentes cheminées, malheureusement pour certaines enlevées lors de la rénovation de 1985.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une personne morale

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1975

Date de rédaction de la notice

1991

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources 1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

Hôtel de Bonchamp
Hôtel de Bonchamp
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image