Hôtel Letourneux de La Perraudière

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel

Appelation d'usage

Hôtel Letourneux de La Perraudière

Titre courant

Hôtel Letourneux de La Perraudière

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; 3, 5 rue Corneille

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Corneille (rue) 3, 5

Références cadastrales

1840 H2 1100 à 1103, 1980 DE 26, 1999 DE 26

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle, 1er quart 18e siècle, 3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1722, 1863

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par source

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Attesté sous ce nom en 1736 sur le plan des échevins de la ville, l'hôtel Letourneux conserve du 16e siècle le corps de logis antérieur, comme l'indiquent la couverture et le pignon droit. Ce logis est rhabillé d'une nouvelle façade sur la cour d'entrée lors de la reconstruction de l'hôtel dans le 1er quart du 18e siècle, vers 1722 : date portée sur la lucarne centrale du corps de logis postérieur. Le corps de passage et l'escalier sont les éléments les plus remarquables de cette campagne. Dans la 2e moitié du 19e siècle, l'hôtel subit des altérations : en 1863, les élévations sur la rue Corneille sont masquées par un nouveau bâtiment d'habitation et en 1887 les arrières de la propriété sont emportés par le percement de la rue Voltaire.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, moellon sans chaîne en pierre de taille, moellon, enduit, tuffeau, moyen appareil, bossage, appareil mixte

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 2 étages carrés, étage de comble, comble à surcroît

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées, élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, toit à longs pans brisés, appentis, noue, croupe, pignon découvert, pignon couvert

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie, en charpente, suspendu

Commentaire descriptif de l'édifice

Hôtel complexe par ses multiples corps de bâtiment, sur un fonds parcellaire irrégulier. L'entrée à la cour antérieure se fait par un corps de passage à élévation antérieure en schiste, élévation postérieure en tuffeau. Le corps de logis sur cette cour (16e et 18e) est à un étage carré et étage de comble, en schiste, avec une couverture à longs pans et un appentis relié au long pan postérieur par une noue ; il fait retour en équerre sur rue par un corps de logis du 19e siècle, à comble brisé à surcroît. Un autre logis en équerre (celui daté 1722) s'accole sur l'élévation postérieure du premier corps de logis : il est aussi en schiste (à l'exception d'un pignon) , à deux étages carrés et comble brisé à surcroît ; son élévation antérieure, qui donne sur une autre cour, présente un ordonnancement au niveau des combles, une lucarne entre deux oeils-de-boeuf. Le corps de passage et l'élévation antérieure du premier corps de logis (16 et 18e) présentent des ouvertures à bossages. L'escalier principal, dans le second logis en équerre (1722) , est dans-oeuvre, à jour suspendu, à limon bois sur un mur d'échiffre et rampe de fer forgé.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, menuiserie, ferronnerie

Indexation iconographique normalisée

Cartouche, masque, tête : homme, laurier ; ornement à forme géométrique ; volute

Description de l'iconographie

Un cartouche incluant un masque d'homme orne la clé de l'arche du passage couvert, côté cour. Deux cartouches enserrés de feuillage de laurier ornent l'un, la fenêtre centrale du rez-de-chaussée de l'élévation antérieure du premier corps de logis, l'autre la fenêtre de la lucarne centrale du second corps de logis. Les vantaux du monumental portail d'entrée sont à multiples panneaux carrés et rectangulaires. La rampe en ferronnerie de l'escalier est à volutes.

Commentaires d'usage régional

Hôtel à cour antérieure (type A).

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Élévation ; portail ; escalier

Observations concernant la protection de l'édifice

Cet hôtel particulier traduit bien la complexité spatiale et l'irrégularité de composition propres à certaines grandes demeures de notable : collage de différents corps de logis de différentes époques de construction et de remaniement, sur un parcellaire contraint en milieu urbain dense - le fonds est d'ailleurs aujourd'hui réduit et des bâtiments ont été emportés. A défaut d'une lisibilité d'ensemble, l'hôtel présente de beaux éléments épars, un monumental portail d'entrée à voussure, une cour antérieure avec ouvertures à bossages, une autre élévation avec un élégant ordonnancement des lucarnes, un vaste escalier suspendu à belle rampe de fer forgé.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1982

Date de rédaction de la notice

1991

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources
1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

Hôtel Letourneux de La Perraudière
Hôtel Letourneux de La Perraudière
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image