Hôtel Migon, puis de Houlières

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel

Appelation d'usage

Hôtel Migon ; Hôtel de Houlières

Titre courant

Hôtel Migon, puis de Houlières

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; 1, 3 rue Claveau

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Claveau (rue) 1, 3

Références cadastrales

1840 H2 1775, 1777, 1980 BT 72, 77, 78, 1999 BT 77, 449

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 15e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

15e siècle, 17e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Edifice construit dans la 2e moitié du 15e siècle. Le premier propriétaire connu, dans le courant du 16e siècle, est Jacques Migon, avocat et maire d'Angers. L'hôtel tient son dernier titre de Louis de Houlières, maire en 1790. Sur la façade postérieure, les ouvertures sont fortement modifiées au 18e siècle, puis au 19e siècle. Dans le 3e quart du 19e, le logis a souffert de l'exhaussement de la rue Claveau et de la suppression de l'ancienne rue du Chaudron : le 1er niveau et la cour antérieure sont dénaturés par des entrepôts, la cour postérieure diminuée, le mur pignon gauche masque par un immeuble de rapport. La tour d'escalier avec sa chambre haute, d'origine, a subi des remaniements de couverture. Elle conserve des vantaux de porte du 15e et du 17e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 2 étages carrés, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Hôtel constitué d'un corps de logis de plan allongé parallèle à la rue, avec cours antérieure et postérieure. L'édifice, en schiste enduit, est à deux étages carrés et étage de comble, avec toit à longs pans et pignons découverts à l'origine (encore attesté sur la cour postérieure). L'élévation antérieure est à deux travées encadrant la tour d'escalier hors-œuvre. La vis est en pierre et moulurée. Son toit en pavillon n'est pas d'origine, la partie supérieure de l'escalier avec sa chambre haute étant tronquée.

Technique du décor des immeubles par nature

Menuiserie

Indexation iconographique normalisée

Plis en serviette ; ornement à forme géométrique

Description de l'iconographie

Le vantail de la porte de palier du 2e étage est orné de plis en serviette. De simples motifs géométriques ornent les vantaux des autres portes.

Commentaires d'usage régional

Hôtel à cour antérieure (type A).

Protection et label

Eléments remarquables dans l'édifice

Escalier

Observations concernant la protection de l'édifice

Un bon exemple d'hôtel particulier de la fin du Moyen Age, de style gothique, équivalent en ville du manoir en milieu rural : même construction en schiste, à tour d'escalier en vis hors-oeuvre à chambre haute positionnée en évidence sur la façade. La particularité de celui-ci tient à la présence de deux étages carrés, alors que ce type d'habitat en comprend généralement un seul. Le diamètre et le noyau mouluré de la vis en pierre sont remarquables.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1982

Date de rédaction de la notice

1991

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources
1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

Hôtel Migon, puis de Houlières
Hôtel Migon, puis de Houlières
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image