Hôtel de ville dit grande maison des Halles, puis palais de justice dit cour Royale, actuellement Museum d'histoire naturelle et annexe de l'hôtel de ville

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel de ville, palais de justice

Appelation d'usage

Grande maison des Halles ; Cour royale

Destination actuelle de l'édifice

Musée ; établissement administratif

Titre courant

Hôtel de ville dit grande maison des Halles, puis palais de justice dit cour Royale, actuellement Museum d'histoire naturelle et annexe de l'hôtel de ville

Localisation

Localisation

Pays de la Loire ; Maine-et-Loire (49) ; Angers ; place Louis-Imbach

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Angers intra-muros

Canton

Angers Centre

Lieu-dit

Centre-ville (quartier)

Adresse de l'édifice

Louis-Imbach (place)

Références cadastrales

1840 H1 256 à 265, 1983 BR 151, 1999 BR 151

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Enclos, cour, jardin, terrasse en terre-plein, beffroi, logement

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 16e siècle, 1er quart 17e siècle, 4e quart 17e siècle, 2e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e quart 16e siècle, 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1527, 1541, 1682, 1684, 1703, 1836

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Lieu de conservation d'un élément architectural déplacé

Parties déplacées à : 49, Angers

Description historique

Le corps principal de l'hôtel de ville correspond à l'aile orientale, construite entre 1527 et 1531 par le maître maçon Pierre Boismery, à l'emplacement de la grande maison des Halles, bâtiment communal qui conserve des maçonneries médiévales. Le portail du mur de clôture, sur la place, est reconstruit en 1541 et 1542 par Jean Delespine, architecte de la ville. Un puits est creusé dans la cour en 1546 et sera agrandi en 1689 : son mur de margelle et les superstructures en ferronnerie ont été déplacés dans le cloître de l'hôtel-Dieu d'Angers (édicule étudié). L'aile nord-est sur le rempart est déjà bâtie en 1623. Le logis des maires y est aménagé en 1684 par les architectes François Parage et Jean Cheintrier. De nombreuses interventions ont alors lieu en cette fin du 17e siècle sous le mairat de Jacques Charlot. L'aménagement du jardin en promenade publique, avec parterre orné de la croix d'Anjou et pavillon pour l'académie d'Angers est effectué entre 1681 et 1684, ce dernier confié à l'architecte Maurice Morancy (la réalisation diffère cependant des projets conservés). La terrasse nord-est sur le rempart et l'escalier pour la desservir sont également confiés à François Parage en 1682 et la décoration sculptée de la niche à Denis Plouvier en 1683 : cette niche accueille un buste du roi, inauguré en 1686. François Parage réalise par ailleurs le portail du jardin ouvrant sur la place des Halles. Une galerie en terrasse avec un nouveau portail à l'entrée de la cour d'entrée est édifiée en 1684 par les architectes Michel Guématz, François Parage et Jean Leconte. Le jardin est replanté en 1703. L'escalier extérieur de l'aile orientale est remanié en 1758. C'est en 1823 que la municipalité s'installe dans le collège d'Anjou : elle cède alors ses vieux bâtiments au ministère de la Justice pour lequel l'architecte Louis François établit deux projets ambitieux de reconstruction, non réalisés. On doit à ce dernier probablement l'ouverture du chantier vers 1826 : les intérieurs et les façades sur cour des deux ailes sont fortement remaniés pour installer la Cour d'appel : ces travaux emportent le beffroi ou tour de l'horloge et le porche d'entrée surélevé de l'aile orientale. Vers 1836-1838, le jardin fait place à la rue Botanique. Dans le même temps, une troisième aile à l'ouest est édifiée pour la Cour d'assises, liée à l'aile orientale par un corps de portique (sur la place) , sous la direction de l'architecte Ferdinand Lachèse. Après 1880, l'édifice change plusieurs fois de destination : chambre de commerce, musée de paléontologie et bourse du travail. Le puits situé dans la cour d'entrée est déplacé au début du 20e siècle dans l'ancien hôpital et musée archéologique Saint-Jean. Le portique sur la place est détruit en 1947. L'édifice est aujourd'hui occupé par le muséum d'histoire naturelle et d'autres services de la ville d'Angers. Les façades sur cour et au nord, sur le boulevard, ont été restaurées.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Schiste, tuffeau, moellon, enduit partiel, calcaire, grès, pierre de taille, appareil mixte

Matériaux de la couverture

Ardoise

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, 1 étage carré, étage de comble

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon, croupe, noue, toit conique, toit en pavillon, terrasse

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier de distribution extérieur : escalier droit, en maçonnerie, escalier hors-oeuvre : escalier en vis sans jour, en maçonnerie, escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, sculpture (étudiée dans la base Palissy), vitrail (étudié dans la base Palissy), menuiserie

Indexation iconographique normalisée

Armoiries ; ordre antique ; ornement à forme géométrique

Description de l'iconographie

Sujet : armes de France, support : portail. Sujet : colonnes et chapiteaux ioniques, support : portique. Sujet : lambris, support : cabinet de la tour d'enceinte.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Eléments remarquables dans l'édifice

Jardin ; élévation ; porche ; escalier ; puits

Observations concernant la protection de l'édifice

Cet ancien hôtel de ville était remarquable par sa façade principale des débuts de la Renaissance, axée sur grand degré extérieur avec porche d'entrée pour accéder à la grande salle du Conseil, et également par son jardin public qui constituait l'un des rares aménagements urbains effectués à Angers sous l'Ancien Régime.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1981

Date de rédaction de la notice

1981

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Letellier-d'Espinose Dominique, Biguet Olivier

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Pays de la Loire - Centre de ressources
1, rue de la Loire - 44966 Nantes cedex 09 - 02.28.20.54.70

1/2
Hôtel de ville dit grande maison des Halles, puis palais de justice dit cour Royale, actuellement Museum d'histoire naturelle et annexe de l'hôtel de ville
Hôtel de ville dit grande maison des Halles, puis palais de justice dit cour Royale, actuellement Museum d'histoire naturelle et annexe de l'hôtel de ville
© Région Pays de la Loire - Inventaire général, ADAGP
Voir la notice image