Village

Désignation

Dénomination de l'édifice

Village

Titre courant

Village

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lozère (48) ; La Canourgue

Canton

La Canourgue

Lieu-dit

Canourgue (La)

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Couvent, château fort, place, canal

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

7e siècle (?), 13e siècle, 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle

Description historique

Au 7e siècle ou au 9e siècle, la création d'un monastère de bénédictins entraîne probablement la formation d'une première agglomération à l'est de l'ancien village gallo-romain de Banassac. Un premier château se dressait à l'ouest du monastère sur un promontoire appelé aujourd'hui l'Eglise-Vieille indiquant peut-être la présence d'une première église paroissiale. En 1230 destruction de ce premier château par l'évêque de Mende Etienne. Après cette date construction d'un nouveau castrum, le château Saint-Etienne au bord de l'Urugne. Le château revient au roi de France dans l'acte de paréage de 1307 ; sa présence entraîne sans doute le développement d'un village. Après 1591, date de la prise de la Canourgue par les protestants, construction d'une enceinte commune au monastère et au château Saint-Etienne ; c'est peut-être à ce moment que furent créés les canaux de dérivation de l'Urugne (à la fois fossés et canaux d'alimentation de moulins à l'intérieur de l'agglomération) ; c'est sans doute aussi à la fin du 16e siècle et au 17e siècle que se développent les deux principaux faubourgs indiqués sur la carte de Cassini (moulins, fabriques de tissage de cadis) , le long de l'Urugne à l'ouest en direction de Banassac (rue Neuve) et au sud en direction du causse (la Callongue) ; le faubourg nord avec ses grandes maisons de maître ne s'est développé qu'à la fin du 18e siècle

Description

Typologie du couvrement

Commentaire descriptif de l'édifice

Le site est un cirque bordé par les abrupts du causse de Sauveterre et par l'Urugne affluent du Lot, zone de contact entre le causse où se pratiquait l'élevage du mouton pour la laine et une voie de passage : la vallée du Lot. Village de type urbain dont le centre est aujourd'hui délimité par la rivière Urugne et par le canal de dérivation qui suit le tracé de l'enceinte disparue ; l'emplacement du château, est délimité par deux rues concentriques. Au centre du village le parcellaire est serré, irrégulier, il y a peu de cours ; présence de passages couverts sur rue. Un deuxième canal en partie couvert par les maisons, traverse le centre de l'agglomération. Dans les deux faubourgs (rue Neuve et Callongue) petit parcellaire laniéré. Les places : place au Blé contre l'église Saint-Martin, entre le quartier de l'ancien monastère et l'emplacement de l'enceinte du château, place rectangulaire entre l'enceinte disparue et le faubourg de Callongue ; grande place dite Pré Commun au sud, où se faisait le dépiquage du blé et où se tenaient les foires ; aménagement du Pré Commun au 19e siècle : construction d'une fontaine, d'une croix monumentale puis au 20e siècle d'un monument aux morts de la guerre de 1914 1918

Protection

Typologie de la zone de protection

Site inscrit

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété publique ; propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1968

Date de rédaction de la notice

1994

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Grandjouan Marie-Sylvie

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Languedoc-Roussillon - Service chargé de l'inventaire Espace Capdeville - 417 rue Samuel Morse - 34 000 Montpellier - 04.67.22.86.86

1/3
village
village
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image