Couvent de lazaristes Notre-Dame de la Rose

Désignation

Dénomination de l'édifice

Couvent

Genre du destinataire

De lazaristes

Vocable - pour les édifices cultuels

Notre-Dame

Appelation d'usage

Notre-Dame de la Rose

Titre courant

Couvent de lazaristes Notre-Dame de la Rose

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Lot-et-Garonne (47) ; Sainte-Livrade-sur-Lot

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Sainte-Livrade-sur-Lot

Lieu-dit

Rose (la)

Références cadastrales

1836 H1 130, 131 ; 1991 AD 77

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Auberge ; jardin ; pensionnat ; pigeonnier

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1633

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Un monastère existait à cet emplacement depuis une date inconnue. Le lieu s'appelle la Grâce (carte de Belleyme) ou Larose. Il appartenait vraisemblablement aux bénédictins, puisque les Mauristes interviennent dans la 1ère moitié du 17e siècle, selon Durengues. En 1633, il est relevé parMarie de Vignerod, duchesse de Richelieu. Il passe aux lazaristes en 1640. L'église est agrandie, exhaussée et décorée peu après 1640. La Vierge à la Rose (actuellement dans l'église de Sainte-Livrade) attire un pélerinage, mentionné en 1635. Le couvent figure encore sur le plan du chemin de Villeneuve à Clairac par Delaguette dans la 2e moitié du 18e siècle, mais avec la mention couvent démoli. Les parties constituantes vendues à la Révolution sont encore importantes quoique en mauvais état : logis sans plancher, chapelle, écuries, chai, pressoir, pigeonnier, porcherie, four à pain avec étuve à prunes au-dessus, auberge, grange, puits, étables, jardin ; deux moulins (Cocquard ou Mougla, Riouloubade) , deux métairies (le Rouge et Peyremal) et une maison de vigneron formaient le domaine. Seuls subsistent actuellement le mur de clôture et le pigeonnier.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique ; enduit

Matériaux de la couverture

Tuile plate ; tuile creuse

Commentaire descriptif de l'édifice

Mur de clôture en brique ouvrant par une porte en arc surbaissé. Pigeonnier bâti postérieurement sur l'angle, couvert de tuile plate (tuile àcrochet).

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM47003275

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2002

Date de rédaction de la notice

2002

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Mousset Hélène

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Nouvelle-Aquitaine - Service du Patrimoine et de l’Inventaire, site de Bordeaux - 5, place Jean-Jaurès 33000 Bordeaux - 05 57 57 72 37