Secteur urbain bords du Lot

Désignation

Dénomination

secteur urbain

Appellation et titre

bords du Lot

Titre courant

Secteur urbain bords du Lot

Localisation

Localisation

Aquitaine 47 Villeneuve-sur-Lot

Aire d'étude

Villeneuve-sur-Lot

Canton

Villeneuve-sur-Lot

Milieu d'implantation

en ville

Cours d'eau

Lot (le)

Historique

Datation des campagnes principales de construction

14e siècle, 17e siècle, 19e siècle

Auteurs de l'oeuvre

Commentaire historique

Avant la fondation de la bastide, l'abbaye d'Eysses possédait un port, un péage et un moulin à Gajac, ainsi que le village d'Albrespic. Le pont en pierre est achevé en 1289, selon J. Serret : il donne à Villeneuve une importance stratégique et commerciale. Des fortifications, sans doute du début du 14e siècle comme le rempart urbain, protégeaient les bords du Lot (vestiges dans les étages de soubassement des maisons sur le Lot) et le pont. Une cale ou un port existait sur chaque rive, en aval du pont. Au 17e siècle, les constructions neuves doivent laisser un chemin d'accès aux cales et un passage pour la sentinelle. Au 17e siècle, trois couvents trouvent place en bordure du Lot avec leur jardin (capucins, soeurs de Jeanne de Lestonnac, annonciades) ; l'hôtel de Vassal occupait aussi une grande parcelle sur le Lot (emplacement de la halle actuelle). Peu aménagés en maçonnerie jusqu'au 20e siècle, les bords du Lot étaient le siège de nombreuses activités : ports, tanneries, teintureries, pêche, lessives, réparations de bateaux, etc. La plupart des maisons sur la rivière possédaient une galerie abritant la cuisine comme le montre le plan d'Illac en 1792 ou une activité artisanale. Les évacuations diverses des demeures, des tanneries, des teintureries, des deux lavoirs et de l'abattoir se faisaient directement dans la rivière. L'aviron villeneuvois s'est installé au début du 20e siècle. Deux nouveaux ponts ont été construits en amont et en aval de la ville au 20e siècle. En 1943, un site protégé concerne le plan d'eau du Lot et ses berges, les immeubles et plantations donnant sur la rivière.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

brique, calcaire, pierre de taille, moellon

Commentaire description

Les maisons sont construites sur des murs de soutènement et possèdent un ou deux étages de soubassement. Le chemin de halage est conservé sur la rive gauche. Les bords du Lot sont construits continûment dans la bastide et boisés de part et d'autre.

Protection

Intérêt de l'oeuvre

à signaler

Références documentaires

Date d'enquête

2000

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2001

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Mousset Hélène

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel