Ville nouvelle bastide

Désignation

Dénomination

ville nouvelle

Précision sur la dénomination

bastide

Titre courant

Ville nouvelle bastide

Localisation

Localisation

Aquitaine 47 Villeneuve-sur-Lot

Aire d'étude

Villeneuve-sur-Lot

Canton

Villeneuve-sur-Lot nord et sud

Milieu d'implantation

en ville

Parties non étud

port, marché

Historique

Datation des campagnes principales de construction

3e quart 13e siècle, 14e siècle, milieu 19e siècle, limite 19e siècle 20e siècle

Commentaire historique

La bastide de Villeneuve est fondée par Alphonse de Poitiers et l'abbé d'Eysses dans une région encore désorganisée par la croisade des Albigeois. L'abbaye d'Eysses cède des terres sur la rive droite du Lot en 1253 ; les terrains d'une extension sur la rive gauche sont acquis dès 1263. Les coutumes datent de 1270, selon P. Simon. Le passage entre les deux rives est le principal enjeu de l'agglomération : un pont en pierre est édifié en 1289 (pont vieux). La bastide est dotée de fortifications en pierre et brique (bâties par la commune) avec portes de ville (bâties par le roi) et tours après 1313. Les îlots recoupés par une ruette centrale et les parcelles traversantes sont en grande partie conservés malgré les reconstructions réalisées de la fin du Moyen Age au 20e siècle. Les remparts n'ont été abandonnés que dans la 1ère moitié du 19e siècle. En 1943, un site protégé concerne le plan d'eau du Lot et ses berges, les immeubles et plantations donnant sur la rivière.

Description

Matériau du gros-oeuvre et mise en oeuvre

calcaire, brique et pierre, enduit, ciment

Matériau de la couverture

tuile creuse

Parti de plan

plan régulier

Commentaire description

Le secteur rive gauche possède un plan régulier d'îlots rectangulaires ou carrés recoupés par des ruettes, et une place quadrangulaire à couverts ou portiques. Le parcellaire régulier est traversant entre rue et ruette (espaces publics jusqu'au 19e siècle) et s'est remarquablement conservé malgré les reconstructions pendant 7 siècles : le lot à bâtir ou eyrial de base selon la charte de coutume est de 10 mètres sur 20, le demi eyrial de 5 mètres sur 20 en profondeur. Le secteur rive droite offre un plan globalement semi-circulaire sur le Lot ; il s'organise sur les bords du Lot et l'axe de la rue de Pujols, sans doute la principale rue bâtie dès le Moyen Age alors qu'une grande partie de l'espace est restée en jardins jusqu'au 19e siècle.

Références documentaires

Date d'enquête

2000

Crédits

© Inventaire général

Date de rédaction de la notice

2001

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Mousset Hélène

Cadre de l'étude

inventaire topographique

Dossier

dossier individuel