Édifice à fonction non identifiée ; demeure

Désignation

Dénomination de l'édifice

Édifice à fonction non identifiée, demeure

Titre courant

Édifice à fonction non identifiée ; demeure

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Sarrazac

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Lieu-dit

Hôpital Saint-Jean (l')

Références cadastrales

2007 AT 164

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Limite 13e siècle 14e siècle

Description historique

Le bâtiment peut être daté de la fin du 13e siècle ou du début du 14e, d'après les techniques de construction et la forme de la souche de cheminée. On est tenté d'attribuer aux Templiers la construction de cet édifice, qui ne semble pas répondre au programme d'une demeure. Les possessions des Templiers dans le hameau ont été transférées à des religieuses de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem après 1312.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, moellon

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie du couvrement

Commentaire descriptif de l'édifice

L'élévation sur rue, bâtie en bel appareil régulier, présente en rez-de-chaussée trois arcades sur sa partie gauche, et deux arcades plus étroites, jumelles (de portes ?) à son extrémité droite. A côté des arcades de gauche, un jour vertical présentait une traverse qui a été bûchée. Du cordon d'appui mouluré de l'étage ne subsistent que deux fragments mais sa trace reste visible sur toute la longueur de la façade. Entre les fenêtres des 1er et 2e étages modernes de la partie gauche sont conservées trois pierres moulurées du piédroit d'une fenêtre, et, au-dessus, trois pierres portant les traces du bûchage d'un larmier (du type de la Raymondie de Martel ?). Les parties de maçonnerie conservées prouvent en tout cas que la façade sur rue ne présentait que peu de fenêtres à l'étage. L'élévation postérieure est bâtie en moellons équarris régulièrement assisés. Les angles de la souche de cheminée polygonale sont marqués par des tores au profil en amande ; le lanternon est formé d'une couronne de petits arcs à intrados trilobé et à gâbles.

Protection

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2008

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Séraphin Gilles, Scellès Maurice

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (inventaire préliminaire de l'architecture civile médiévale)

Typologie du dossier

Dossier individuel

édifice non identifié ; demeure
édifice non identifié ; demeure
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; © Conseil départemental du Lot
Voir la notice image