Château dit "repaire"

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château dit "repaire"

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Arcambal

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Canton

Cahors Sud

Lieu-dit

Galessie

Références cadastrales

1812 D1 102, 2014 D 48

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle (?), 14e siècle (?)

Siècle de campagne secondaire de consctruction

17e siècle (?)

Description historique

En 1296, Benoît de Jean acquiert du sénéchal de Quercy la moitié indivise de la borie ou repaire de Galessie. En 1318, ses successeurs possèdent toute la justice du lieu. Le repaire occupé par les routiers de Philippe de Jean et d'Adhemar d'Ussel en 1369 fut pris en 1374 par les cadurciens. En 1454, il est dit vacant de longue date. En 1504, noble Sicarde de Tustal, alias de Ricard, femme de Jean Druilhe, dénombre pour la moitié de Galessie, l'autre moitié étant au collège de Pélegry de Cahors (L. d'Alauzier, 1985). Un château appartenant à Gilibert de Tustal serait attesté au milieu du 16e siècle, dont un inventaire de la fin du 17e siècle donnerait une description complète, alors qu'il appartient aux Vilars de Ricard. La seigneurie passe en 1710, par alliance, à Antoine de Peyronnenc de La roque de Saint-Chamarand, qui la vend en 1738 aux Deslax d'Arcambal (C. Didon, 1996). Les bases de la tour et du logis, édifiées en moellons équarris, peuvent remonter au 13e siècle. Les terrasses édifiées en briques paraissent un peu plus récentes mais peuvent appartenir également à l'époque médiévale.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Brique, calcaire, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile creuse

Typologie du couvrement

Commentaire descriptif de l'édifice

L'édifice est implanté sur un piton rocheux dominant les berges du Lot, isolé du plateau par un fossé en partie utilisé par la voie ferrée. Le socle rocheux est cerné par une enceinte édifiée en briques dont le tracé inclut les bases d'un logis dérasé. L'ancien repaire se compose d'une tour quadrangulaire et d'un logis attenant modernisé. Le chemin pavé, reliant le repaire aux berges du Lot, est délimité par un mur de soutènement composé de briques médiévales (en remploi ?). Un dessin du 19e siècle indique qu'une porte cintrée en fermait l'accès.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006 ; 2014

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Séraphin Gilles, Scellès Maurice

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (inventaire préliminaire de l'architecture civile médiévale)

Typologie du dossier

Dossier individuel

château dit 'repaire'
château dit 'repaire'
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; © Conseil départemental du Lot
Voir la notice image