Château, actuellement mairie et école

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Destination actuelle de l'édifice

Mairie ; école

Titre courant

Château, actuellement mairie et école

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Autoire

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Canton

Saint-Céré

Références cadastrales

1830 B1 89, 2005 B1 203

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle (?), 14e siècle (?), 15e siècle (?)

Description historique

Autoire a fait partie de la vicomté de Turenne et de la baronnie de Gramat et était le siège d'une châtellenie en 1350 (G. Lacoste, 1885) ; la seigneurie était tenue par les Bauze, ou Banze, auxquels succèdèrent les Peyrusse, à une date inconnue : les seuls biens que possède, semble-t-il, Raymond de Bauze à Autoire en 1504 sont "ses colombiers et garenne" (L. d'Alauzier, 1984). Autoire passe ensuite aux Sirot puis aux Araqui. Les parties les plus anciennes du château, dont ce qui était probablement une tour, appartiennent au 13e ou au 14e siècle. D'importants remaniements semblent avoir été réalisés au 15e siècle, après la guerre de Cent ans. L'édifice a été en partie dénaturé par l'installation de la mairie et de l'école aux 19e et 20e siècles.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, moellon

Description de l'élévation intérieure

Étage de soubassement, 1 étage carré

Typologie du couvrement

Commentaire descriptif de l'édifice

L'édifice se trouve à côté de l'église qui constitue le centre du noyau primitif du village. Du château médiéval subsiste une partie de l'aile est, mais c'est surtout le corps principal, à l'ouest, qui conserve le plus de vestiges. Des arrachements de maçonnerie montrent que l'aile est se prolongeait vers le sud ; une porte couverte d'un arc brisé est conservée sur l'élévation est et deux arcades au moins ouvraient l'élévation sur la cour. Le corps principal ne conserve plus sur l'élévation sur cour qu'un vestige d'arcade. Sur l'élévation ouest, les ouvertures marquent trois niveaux et permettent d'identifier un volume de tour au nord ; au premier état appartiennent la porte couverte d'un arc brisé et la souche de cheminée polygonale, tandis que les croisées appartiennent à un deuxième état. La partie sud présente une grande arcade brisée en rez-de-chaussée et une porte haute couverte d'un arc brisé mais à claveaux longs ; deux jours chanfreinés apparaissent au rez-de-chaussée et à l'étage ; une tête de mur appareillé et des poutres sciées indiqueraient que le deuxième étage était construit en pan-de-bois. L'actuel pignon sud conserve une porte couverte d'un arc brisé au niveau du rez-de-chaussée.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1942/12/02 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures donnant sur la vallée et mur de soutènement attenant à la mairie : inscription par arrêté du 2 décembre 1942.

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2006

Date de rédaction de la notice

2006 ; 2014

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Séraphin Gilles, Scellès Maurice

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (inventaire préliminaire de l'architecture civile médiévale)

Typologie du dossier

Dossier individuel

château, actuellement mairie et école
château, actuellement mairie et école
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées ; © Conseil départemental du Lot
Voir la notice image