Chapelle, puis église paroissiale Saint-Germain

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle, église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Germain

Titre courant

Chapelle, puis église paroissiale Saint-Germain

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Creysse

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Canton

Martel

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle (?), 17e siècle

Description historique

Les parties les plus anciennes de la chapelle castrale datent peut-être du 12e siècle. La chapelle devient église paroissiale au 17e siècle et elle est alors agrandie en intégrant la salle de justice qui la jouxtait au nord, où est installé le nouveau choeur. Le massif du portail sud est visiblement ajouté, peut-être à ce moment-là : il pourrait s'agir du remploi d'un portail provenant de l'ancienne église Saint-Vincent du Vigan, mais il semble qu'il ait été entièrement refait en 1952 (J. Calmon, op. cit. p. 127-128). Vitraux de Le Bacq.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile plate, calcaire en couverture

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre ; cul-de-four

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon découvert, croupe ronde

Commentaire descriptif de l'édifice

Les deux absides accolées sont bâties l'une en petits moellons, l'autre en pierre de taille, mise en oeuvre que l'on retrouve sur le mur sud de la nef. L'agrandissement de l'édifice réalisé en annexant la salle de justice voisine s'est accompagné d'une réorientation de l'édifice, le nouveau choeur étant placé au nord. Les deux absidioles sont couvertes en cul de four, le choeur est couvert d'une voûte en berceau alors que la nef est couverte d'un plafond. Un enfeu ménagé dans le mur sud conserve les vestiges d'un décor peint. Subsistent encore à l'intérieur des fragments d'une litre funéraire portant les armoiries de la Tour, vicomtes de Turenne et ducs de Bouillon (identiques à celles figurant sur la litre funéraire de l'église Notre-Dame, à Maringues dans le Puy-de-Dôme).

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture (étudiée dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Armoiries

Description de l'iconographie

Armoiries des de la Tour, vicomtes de Turenne et ducs de Bouillon : aux 1 et 4, (d'azur) semé de fleurs de lys d'or, à la tour d'argent, maçonnée de sable, brochant (qui est de La Tour), au 2 (d'or) à trois tourteaux (de gueules), deux et un (qui est de Boulogne), au 3 au coticé d' or et de gueules, sur le tout parti d' or (au gonfanon de gueules ?) et de gueules à la fasce d' argent.

Protection et label

Date et niveau de protection de l'édifice

1949/01/05 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Inscription 10 06 1926 (arrêté) annulée

Référence aux objets conservés

IM46000795

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2005

Date de rédaction de la notice

2005

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Séraphin Gilles, Scellès Maurice, Pêcheur Anne-Marie

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (inventaire préliminaire des églises médiévales)

Typologie du dossier

Dossier individuel

église paroissiale Saint-Germain
église paroissiale Saint-Germain
© Inventaire général Région Midi-Pyrénées
Voir la notice image