Demeure du Cayrou

Désignation

Dénomination de l'édifice

Demeure

Appelation d'usage

Du Cayrou

Titre courant

Demeure du Cayrou

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Puy-l'Évêque

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Canton

Puy-l'Evêque

Lieu-dit

Cayrou (Le)

Références cadastrales

1837 B4 1984, 1985, 2014 B06 3767

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Cour, communs

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle (?), 14e siècle (?), 17e siècle

Remploi

Remploi provenant de : 46, Grézels

Description historique

Le toponyme est attesté à la fin du 13e siècle, et en 1301 et 1329, Bernard de Guiscard hommage pour le Cayrou. En 1649, le Cayrou appartient encore à Arnaud de Guiscard, seigneur de Lagardelle, mais en 1658, Armand de Guiscard le vend aux chanoines réguliers de Cahors : dans son hommage à l'évêque de Cahors, le prieur reconnaît tenir la "maison noble" du Cayrou (J. Lartigaut, 1991). Dans la seconde moitié du 18e siècle, la carte de Cassini mentionne un château au Cayrou. Le domaine est confisqué à la Révolution et vendu à un négociant de vins de Bordeaux, puis devient la propriété des Delard, qui y reçoivent de nombreux invités. Une cheminée provenant du château de Lacoste, commune de Grézels, a été remontée dans la grande salle vers 1960 (C. Didon, 1996). Pour J. Lartigaut (1991), les Guiscard s'étaient efforcés de contrôler les deux rives du port du Cayrou (un bac y est mentionné sur le plan cadastral de 1837), permettant l'accès à leur principal repaire, celui de Lacoste, au-dessus du village de Grézels ; il voyait au Cayrou une maison de cadets, sans véritables défenses. Du 13e ou 14e siècle subsistent des vestiges dans l'aile nord. Le logis date pour l'essentiel du 17e siècle (lucarnes, cheminée, plafond peint).

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile plate

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, étage de comble

Typologie du couvrement

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, toit conique

Commentaire descriptif de l'édifice

La demeure se compose aujourd'hui d'un grand corps de logis et de deux ailes de communs en retour encadrant une cour. Des parties médiévales n'ont été identifiées que dans l'aile nord, actuellement un chais : maçonnerie de pierre de taille, piédroits chanfreinés à congés en pointe, corbeaux en pierre à l'intérieur. Le plan cadastral de 1837 montre que la tour ronde aujourd'hui isolée était probablement la tour d'escalier d'un corps de logis.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture (étudiée dans la base Palissy), sculpture

Indexation iconographique normalisée

Armoiries

Description de l'iconographie

Plafond peint orné de fleurs. Armoiries identifiées des Guiscard, sur une cheminée et une porte : d'argent à la bande de gueules (d'après C. Didon, 1996) .

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM46000849

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2005 ; 2014

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Séraphin Gilles, Scellès Maurice

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (inventaire préliminaire de l'architecture civile médiévale)

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier

demeure du Cayrou
demeure du Cayrou
(c) Inventaire général Région Occitanie
Voir la notice image