Château du Fossat

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château du Fossat

Localisation

Localisation

Occitanie ; Lot (46) ; Soturac

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Lot

Canton

Puy-l'Evêque

Lieu-dit

Fossat (le)

Références cadastrales

1837 E3 1247, 2014 AH01 9

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Partie constituante non étudiée

Cour, terrasse en terre-plein

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

13e siècle (?), 14e siècle (?)

Description historique

La première mention connue du Fossat apparaîtrait avec la vente, en 1292, de la maison appartenant à Hugues de Manhac ; au 14e siècle, le Fossat est aux Caussade, seigneurs de Puycornet (C. Didon, 1996), qui le possèdent encore au début du 16e siècle : Raymond de Caussade, seigneur de Puycornet et vicomte de Calvignac, dénombre pour le Fossat en 1504 (L. d'Alauzier, 1984). C'est l'étude de la famille de Saunhac par Joseph de Bonald (1926) qui permet ensuite de lever les contradictions de la bibliographie : Jean II de Saunhac, qui a épousé en troisièmes noces Marguerite de Caussade en 1489, hérite des biens de son oncle Raymond de Caussade avant 1542 ; marié en 1538 à Jeanne de Peyrolles et mort vers 1560, leur fils François, qui est à l'origine de la branche des Sauhnac-Fossat, est seigneur du Fossat où il réside (G. Lacoste, 1885). Les Saunhac se maintiennent au Fossat jusqu'au 19e siècle : en 1870, Armand-Augustin de Saunhac, baron du Fossat, obtient l'autorisation d'établir une chapelle dans le château (Bulletin des lois, 1871). L'édifice a été transformé en hôtel dans la seconde moitié du 20e siècle.
La tour principale du château peut dater du 13e ou du 14e siècle. Certaines parties pourraient dater du 16e siècle et d'autres du 18e siècle, mais il ne s'agit là que de conjectures : les restaurations réalisées au 20e siècle ont été très importantes et l'édifice n'a jamais fait l'objet d'aucune étude,

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, moellon

Matériaux de la couverture

Tuile plate, tuile creuse

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés

Typologie du couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, toit en pavillon, croupe ronde

Commentaire descriptif de l'édifice

Le château a été bâti au bord du Lot, Le plan cadastral de 1837 figure un plan de masse identique à celui d'aujourd'hui ; plusieurs corps de bâtiment irréguliers entourent une cour qui ouvre sur la rivière. Le centre du château est marqué par une haute tour carrée, bâtie en moellons très soigneusement équarris avec chaînes d'angle en pierre de taille ; la porte à arc brisé du deuxième niveau de l'élévation sud semble appartenir à l'état d'origine. Le corps d'entrée, à l'ouest, comporte une tour barlongue semi-circulaire vers l'extérieur.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2005

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Séraphin Gilles

Cadre de l'étude

Enquête thématique départementale (inventaire préliminaire de l'architecture civile médiévale), enquête thématique régionale (Jardins)

Typologie du dossier

Dossier avec sous-dossier