Théâtre antique dit des Cadourques

Désignation

Dénomination de l'édifice

Théâtre

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Théâtre antique

Appelation d'usage

Les Cadourques

Destination actuelle de l'édifice

Chambre d'agriculture du Lot

Titre courant

Théâtre antique dit des Cadourques

Localisation

Localisation

Occitanie ; 46 ; Cahors ; Joachim-Murat (rue)

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Cahors faubourg

Canton

Cahors Nord-Ouest

Adresse de l'édifice

Joachim-Murat (rue)

Références cadastrales

1971 BY 191, 192, 378, 382, 389, 544

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 1er siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques

Description historique

Construit dans la première moitié du 1er siècle, sans doute sous le règne de l'empereur Claude, le théâtre de Cahors s'étendait dans la partie ouest de la ville antique. Après le resserrement de la cité dans la partie orientale du méandre formé par le Lot, ce dernier tomba à l'abandon. Il fut redécouvert au 17e siècle par quelques érudits locaux. Les ruines du théâtre surnommées "les Cadourques" étaient alors encore imposantes. Il fut fouillé partiellement en 1839 puis classé au titre des Monuments historiques. Cependant, il fut détruit et comblé par son propriétaire entre 1860 et 1863. A la fin des années 1960, les maigres vestiges furent intégrés dans la construction de la Chambre d'agriculture du Lot.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre ; calcaire ; moellon

Commentaire descriptif de l'édifice

Les fouilles menées en 1839 puis en 1981, lors des travaux d'extension de la Chambre d'agriculture, ont montré que le théâtre était d'un plan tout à fait classique. La partie nord de la cavea avait été aménagée dans la roche tandis que les deux-tiers sud-est avaient été construits en élévation. Les gradins reposaient sur des murs concentriques et rayonnants qui formaient des caissons carrés le long du mur extérieur et des caissons barlongs dirigés vers l'orchestre. Le parement était composé d'un petit appareil en moellon de calcaire. La cavea devait être composée d'au moins deux maeniana. On y accédait par un escalier situé le long de l'ellipse. L'orchestre (non fouillé) et le mur de scène n'ont laissé que de faibles vestiges. Le parement de maçonnerie, un petit appareil en moellon de calcaire, est encore visible à plusieurs endroits : le long de l'escalier concentrique et à l'arrière de l'édifice sur les pentes du rocher sur lesquelles se trouvait une partie des gradins.

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Protection et label

Intérêt de l'édifice

Site archéologique

Observations concernant la protection de l'édifice

Classé au titre des Monuments historiques en 1841, le théâtre a été déclassé de fait après les démolitions occasionnées par son propriétaire entre 1860 et 1863.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2001

Date de rédaction de la notice

2001

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Bruno Kissoun ; Scellès Maurice

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional Occitanie - Direction de la Culture et du Patrimoine - Service Connaissance et Inventaire des Patrimoines 22, bd Maréchal Juin 31406 Toulouse cedex 9 - Espace Capdeville, 417 Rue Samuel Morse, 34000 Montpellier - 05.61.39.62.47

1/4