Moulin à papier, puis moulinerie, puis usine textile

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin à papier, moulinerie, usine textile

Titre courant

Moulin à papier, puis moulinerie, puis usine textile

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Haute-Loire (43) ; Tence

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Tence

Lieu-dit

Papeterie (la)

Références cadastrales

1830 I3 640, 1975 BN 5, 192, 193, 168

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Lignon (le)

Partie constituante non étudiée

Logement d'ouvriers, ferme

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle, 18e siècle, 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

En 1693, Raymond (et Michel ?) Montgolfier prennent en location les moulins à papiers d'Utiac qui appartiennent à Jean de Luzy de Pélissac. En 1700, naissance de Pierre Montgolfier, fils de Raymond et père des inventeurs de l'aérostat. En 1703, les Montgolfier quittent Utiac. En 1738 la papeterie appartient au sieur Chambonnet mais elle est exploitée par Pierre Favier. Elle se compose de 4 moulins réunis dans un même bâtiment et elle emploie 30 ouvriers. On y fabrique du " quarré " et du " cartier ". En 1745, la papeterie comprend 5 moulins avec 19 piles fermées (moulins à maillets). Elle produit : le cartier fin, le thélière (= tellière) , le cartier de Lyon, la couronne, le bastard, le grand raisin et le papier écu. Au cours du 18e siècle, Jean Duranton est un autre locataire de la papeterie (signalé en 1777 ; filigrane : A Duranton). Il exploite 2 moulins et 2 cuves qui produisent environ 2900 rames (moulins à cylindres). Il fabrique 4 sortes de papier : le fin, le moyen, le bulle et le trace. En 1777, la papeterie emploie 40 ouvriers. En 1787, Jean-Baptiste de Luzy, propriétaire à la suite de Chambonnet, vend les moulins à Jean Grand de Tence. En 1837, Edouard Grand est propriétaire. En 1846, la famille Grand fait faillite. La papeterie est reprise par la famille Bay qui la transforme en moulinerie (dite moulinage). En 1858, le moulinage est vendu à Félix Brioude qui agrandi les bâtiments et créé une fabrique de rubans et de velours. Au début du siècle, l'usine emploie près de 200 personnes. Elle ferme définitivement en 1926. Entre septembre et octobre 1940 les bâtiments servent de camp d'internement pour les ressortissants allemands et autrichiens. Une partie est incendiée pendant cette période et le reste est par la suite démoli.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Il ne subsiste aucun bâtiment industriel. Sur le cadastre de 1830, alors que les moulins à papiers sont encore en activité, ils délimitent une cour carrée. Les bâtiments du moulinage et de l'usine textile sont eux connus grâce aux cartes postales du début du siècle. Deux dépendances sont conservées. Une ferme composée d'un logis à deux étages, d'une grange-étable et d'un hangar (le logis aurait servi de logement aux ouvriers). Dans la cour de cette ferme il subsiste une cuve à papier monolithe en granite, unique vestige de la papeterie converti en fontaine-abreuvoir. Cette cuve est celle d'un moulin à cylindre. L'autre dépendance est un immeuble à deux étages qui servait de logement aux ouvriers.

État de conservation (normalisé)

Détruit

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lionel Sauzade

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88