Moulinerie dite Moulinage de Trifoulou

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulinerie

Appelation d'usage

Moulinage de Trifoulou

Titre courant

Moulinerie dite Moulinage de Trifoulou

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Haute-Loire (43) ; Tence

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Tence

Lieu-dit

Artaud

Références cadastrales

1830 B1 120, 1975 AL 155, 156

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

Ruisseau de Basset

Partie constituante non étudiée

Cour, logis, usine, cheminée d'usine, hangar agricole, fenil, remise, réservoir, bief de dérivation, jardin potager

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 19e siècle (?), limite 19e siècle 20e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Un moulin, dit moulin d'Artot, figure sur le cadastre de 1830. Dans le troisième quart du 19e siècle (?) , un premier moulinage est construit à l'emplacement de ce moulin. A la limite des 19e et 20e siècles, un second moulinage est construit à l'arrière du précédent. Cette entreprise a été créée par un dénommé Frachette. Son fils, Antoine Frachette, puis sa petite-fille lui succèdent. Cette dernière a épousé Rodolphe Grand (né en 1908 ; fils de Jean-Marie Grand, propriétaire - moulineur aux Mazeaux) qui maintient le moulinage de Trifoulou en activité jusqu'aux environs de 1965.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, moellon

Matériaux de la couverture

Basalte en couverture, tuile plate mécanique

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, pignon couvert

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique, produite sur place, roue hydraulique verticale

Commentaire descriptif de l'édifice

Le vieux moulinage, perpendiculaire à la route départementale, est exposé au sud. Il comprend deux bâtiments principaux alignés : 1 / un logis à deux étages et deux travées couvert d'un toit à croupes en lauze, 2 / l'usine à deux étages et huit travées couverte en tuile. Un petit bâtiment à étage est perpendiculaire à l'usine (fenil sur étable à chevaux, remise et logement ?). L'élévation antérieure du vieux moulinage est précédée d'une cour fermée et de deux jardins clos. A l'arrière, entre le vieux et le nouveau moulinage, divers bâtiments sont ruinés. Ils correspondent à des locaux techniques et des remises ; l'un d'eux renferme une roue hydraulique. Le nouveau moulinage comprend l'usine, exposée à l'est, couverte en tuile. Elle est probablement en rez-de-chaussée et éclairée par une dizaine de travées (non vue). Trois bâtiments sont accolés à cette usine. Au sud, un local couvert en appentis renferme une seconde roue hydraulique. A l'ouest, un autre local couvert en appentis longe la façade antérieure (remise ?). Enfin au nord, un bâtiment forme un retour d'angle par rapport à l'usine. Il comprend un étage et un comble à surcroît, il est couvert en tuile. Il abrite un ou plusieurs logements mais il devait avoir d'autres fonctions. A l'est, l'usine est précédée d'un terrain clos de hauts murs (potager ?). A l'arrière du moulinage, le long de la route départementale, un bâtiment couvert en tuile semble être un fenil sur étable et remise. Il est encadré par des latrines et un hangar ruiné. Les bâtiments du nouveau moulinage déterminent une cour fermée par un portail. Une passage ou petite cour sépare légèrement l'ancien et le nouveau moulinage. Les deux usines étaient directement reliées par une passerelle couverte (ruinée). Elles possèdent encore leur roue de pêche respective mais une cheminée en brique indique l'existence d'un moteur thermique sans doute destiné à suppléer à l'hydraulique en période d'étiage. De source orale, il existait également une turbine. Au nord du site, une importante retenue est maçonnée, de là un bief à ciel ouvert, puis souterrain, conduit l'eau vers les installations situées entre les deux usines. Le vieux moulinage est en mauvais état.

État de conservation (normalisé)

Mauvais état

Protection et label

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lionel Sauzade

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88