Temple

Désignation

Dénomination de l'édifice

Temple

Genre du destinataire

De protestants

Titre courant

Temple

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Haute-Loire (43) ; Mazet-Saint-Voy

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Auvergne

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Tence

Références cadastrales

1831 C1 258, 1960 AE 230

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En écart

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source

Description historique

Le 16 mars 1679 une ordonnance de l'intendant interdit le culte à St-Voy et le temple est détruit. En 1803, le consistoire de St-Voy est créé et en 1810 la construction d'un abri pour le culte est évoquée. En 1816, démarches pour la création du temple : l'Etat accorde une 1ère aide et un projet est demandé à Champarève, géomètre à St-Agrève (non réalisé). En 1817 : choix de l'emplacement du temple, lancement d'une souscription, imposition extraordinaire de la commune, institution de corvées notamment pour le transport des matériaux. En 1820, Laroue fourni des matériaux de construction (pierre de taille, moellon, lauzes, bois de sapin). Le 21 août 1820, adjudication des travaux à Picot, du village du Pin, sur la base des plans donnés par Morin, ingénieur ordinaire des Ponts-et-Chaussées. Les travaux semblent débuter en mai 1821. En 1822, le culte est célébré dans le temple alors non couvert. En 1827, il reste à faire l'ornementation des colonnes et le vestibule des deux entrées. En 1836, une aide permet de paver la moitié du temple. En juin 1837, le maître-maçon Borne dresse le projet pour le pavage du temple en basalte de La Pradette (Montusclat) ; ce travail est adjugé à Raymond Touron maître-maçon à La Brugière (réception en mars 1840). En 1884, des réparations sont réalisées d'après le projet de Samuel Besson, architecte (nature des travaux inconnue). Ces travaux sont adjugés à Louis Charreyron des Barraques. Le 26 juin 1900 l'architecte départemental Jules Gire dresse un plan pour des travaux urgents de réparations. Ce plan est rectifié le 15 mai 1901 suite aux instructions du consistoire. Les travaux sont adjugés à Théophile Debard de la Bataille (Araules) en mars 1902, ils sont réceptionnés le 10 juillet 1903. Lors des restaurations deux travées du temple sont isolées du reste de l'édifice pour créer une salle de réunion pour le consistoire et un dépôt. La chaire située au centre du collatéral nord, face à la porte sud, est déplacée au centre du nouveau mur est. La porte ouest devient l'entrée principale. La cloche et le calorifère sont installés. En 1929-1930, nouvelles restaurations indéterminées.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite, pierre de taille, moellon

Matériaux de la couverture

Basalte en couverture

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux

Typologie du couvrement

Voûte en berceau, lambris de couvrement

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert

Commentaire descriptif de l'édifice

Les murs sud et est sont en pierre de taille, les autres sont en moellons. La couverture en lauze est posée sur de la mousse. A l'origine l'édifice possédait neuf travées contre sept actuellement. Le sol en dalles de basalte est recouvert d'un plancher. Les colonnes en sapin et les pilastres en trompe-l'oeil des collatéraux (disparus) étaient peints en faux marbre. La voûte de la nef et le plafond des collatéraux sont en lambris. L'ensemble a été recouvert d'un nouveau lambris plaqué sur l'ancien.

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail (étudié dans la base Palissy), peinture

Indexation iconographique normalisée

Représentation non figurative ; pilastre

Description de l'iconographie

Les colonnes étaient peintes en faux marbre ainsi que les pilastres en trompe-l'oeil situés sur les murs des collatéraux, vis à vis des colonnes.

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection

Référence aux objets conservés

IM43000570, IM43000573, IM43000572, IM43000574, IM43000571, IM43000576, IM43000575

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Lionel Sauzade

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88