Chapelle Sainte-Ursule, actuellement chapelle du collège Victor-de-Laprade

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Vocable - pour les édifices cultuels

Sainte-Ursule

Appelation d'usage

Chapelle Sainte-Ursule ; chapelle du Collège Victor-de-Laprade

Titre courant

Chapelle Sainte-Ursule, actuellement chapelle du collège Victor-de-Laprade

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Loire (42) ; Montbrison ; 12 rue du Collège

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Montbrison

Canton

Montbrison

Adresse de l'édifice

Collège (rue du) 12

Références cadastrales

1809 E 10, 1986 BK 115

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom de l'édifice

Ancien couvent d'Ursulines, actuellement collège Victor-de-Laprade

Références de l'édifice de conservation

IA42001402

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 17e siècle, 2e quart 19e siècle, 4e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1629, 1825, 1891, 1933

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Chappuis de Villette, Marie (personnage célèbre), Sachet, Alphonse (commanditaire), Percher, Marius (commanditaire)

Description historique

La chapelle Sainte-Ursule est construite au moment de l'installation du couvent vers 1629. Sa fondatrice, Marie Chappuis de Villette y est ensevelie en 1631. A cette date, son tombeau se situe au centre de la chapelle tandis que le cimetière des religieuses est implanté à l'ouest ; il servira plus tard à l'agrandissement de la chapelle. Par délibération du conseil municipal, l'église Sainte-Ursule ferme le 1er avril 1792. Rendue au culte en 1808 lors de la création du collège, la chapelle n'est plus utilisée après la fermeture de l'établissement en 1815. Au moment de l'installation du petit séminaire, en 1824, un budget est alloué par la commune pour remeubler le sanctuaire, le fournir en ornements religieux et procéder à des réparations : de 1824 à 1827, l'architecte de la ville, E. Trabucco fait exhausser le sol, afin de réduire l'humidité, restaurer la chaire et le plafond à caissons, installer des stalles et une barrière, blanchir la nef. Pendant tout le 19e siècle, des travaux sont régulièrement effectués dans l'édifice ; l'humidité du sol se propageant aussi dans le mur nord. Avec les travaux d'agrandissement du petit séminaire, exécutés en 1867 par l'architecte-voyer, Remontet, s'ajoute la création dans la cour d'honneur, d'une 4e galerie couverte adossée au mur sud de la chapelle et la démolition du clocher situé près du chevet. Mais les travaux majeurs restent ceux entrepris par l'abbé Alphonse Sachet a partir de 1891 : la chapelle est allongée à l'ouest afin d'aligner sa façade sur la galerie ouest. La toiture est refaite, le sol carrelé, les baies agrandies avec des ouvertures en arc brisé moulurées en cavet, les lambris et le mobilier remplacés. Les nouveaux vitraux sont l'oeuvre de Paulin Campagne, le décor en grisaille est exécuté par F. Zacchéo (des traces sont visibles dans les niches des sacristies latérales). En 1930, la charpente menace ruine. De nouveaux plans sont dressés par l'architecte Eugène Serre de Montbrison. Les travaux, programmés dans l'été 1933 sous la direction du chanoine Percher, épargnent les murs tandis que le lambris du plafond est détruit laissant apparaître les cintres qui soutiennent la charpente. Les lambris de hauteur dans la nef sont conservés, à ce décor s'ajoutent, dans l'abside et les anciennes chapelles latérales, quatre fresques monumentales peintes de 1933 à 1945 par le Père Couturier. Enfin en 1968, les vitraux de Francisco Bores, sont installés dans toutes les baies. En 2009, une nouvelle campagne de restauration est lancée afin d'arrêter les détériorations créées par l'humidité, notamment dans le mur nord.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Grès, moellon sans chaîne en pierre de taille, moyen appareil, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Tuile plate mécanique

Typologie de plan

Plan allongé

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert

Commentaire descriptif de l'édifice

Cette chapelle orientée est construite en moyen appareil de moellons de grès. L'élévation latérale gauche partiellement enduite, montre des traces de reprise de construction sur la droite ; le 2e niveau est percé de quatre baies en arc brisé moulurées en cavet, la baie de gauche est murée. L'élévation latérale droite, entièrement enduite, présente sur la droite une porte ménagée au 1er niveau et quatre baies en arc brisé également moulurées en cavet, au 2e niveau, entre ces niveaux s'adosse la galerie couverte. Le chevet plat utilise les vestiges d'un édifice antérieur. L'élévation principale, à pignon couvert, est masquée au 1er niveau par la galerie ouest, et au 2e niveau par le vestibule du collège. Deux entrées permettent son accès : l'une dans la nef, par la porte piétonne architecturée ouvrant dans la galerie, l'autre dans la tribune, par une porte donnant sur le vestibule du collège. De plan allongé, la chapelle est à nef unique avec quatre travées ; la charpente apparente, récente, est couverte d'un toit à longs pans en tuiles plates mécaniques.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture (étudié dans la base Palissy), vitrail (étudié dans la base Palissy)

État de conservation (normalisé)

Restauré, état moyen, inégal suivant les parties

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM42001933, IM42002007, IM42002006, IM42001934

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2009

Date de rédaction de la notice

2009

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Blanchon Laetitia, Hartmann-Nussbaum Simone

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Auvergne-Rhône-Alpes - Centre de documentation du patrimoine - 59 boulevard Léon Jouhaux - CS 90706 – 63050 Clermont-Ferrand CEDEX 2 - 04.73.31.84.88

1/14
Chapelle Sainte-Ursule, actuellement chapelle du collège Victor-de-Laprade
Chapelle Sainte-Ursule, actuellement chapelle du collège Victor-de-Laprade
© Inventaire général du patrimoine culturel, Région Rhône-Alpes
Voir la notice image