Maison

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Destination actuelle de l'édifice

Immeuble

Titre courant

Maison

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Morez ; 30, 32 rue Victor Hugo

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Morez

Adresse de l'édifice

Victor Hugo (rue) 30, 32

Références cadastrales

1822 SU 1057 à 1060, 1980 AI 239, 240

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier, bûcher, garage, passerelle, cour, jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 18e siècle, limite 18e siècle 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1755

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Clément François-Célestin (propriétaire)

Description historique

La maison est édifiée en 1755 (date, presque effacée, portée sur le linteau de l'entrée principale). Un plan de 1777 la représente : un étage carré et un étage en surcroît (aménagé dans un toit à brisis et terrassons) , cinq travées d'ouvertures rectangulaires à l'exception des deux en rez-de-chaussée aux extrémités de la façade (qui sont des portes en arc plein-cintre). Dite " maison des héritiers de J.-A. Delacroix " en 1781, elle est, avant la réalisation du plan cadastral napoléonien de 1822, agrandie vers le nord par la construction d'un corps plus large, vraisemblablement à usage d'entrepôt et remise. Ce corps (qui abrite rapidement des logements) est lui même augmenté d'une travée au nord vers 1836, date à laquelle l'ensemble appartient au maître de forges et fabricant d'horlogerie Célestin (François-Célestin) Clément. La propriété passe vers 1868 au marchand de vin Richard Prosper, qui édifie garage et bûcher à l'arrière du n° 32. Peut-être occupé par l'entreprise de transports Gabriel-Robbez Frères en 1934, le bâtiment au n° 30 a fait l'objet d'un réaménagement intérieur au début de la décennie 2000 (avec reprise de l'escalier principal). Les deux corps sont à usage d'immeuble.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Métal en couverture

Description de l'élévation intérieure

2 étages carrés, étage en surcroît

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre

Partie d'élévation extérieure

Élévation à travées

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en maçonnerie, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

Les bâtiments ont des murs en moellons calcaires enduits et comptent deux étages carrés (en fait, depuis l'ouest, leur rez-de-chaussée est un étage de soubassement, portant un rez-de-chaussée surélevé et un étage carré). Celui au n° 30 a, de plus, un étage en surcroît anciennement aménagé dans le comble pour un atelier, éclairé par des fenêtres lunetières à l'ouest où il est accessible par une passerelle en béton. Au n° 32, le rez-de-chaussée est partiellement voûté côté rocher (ouest) d'un berceau plein-cintre longitudinal et l'élévation à travées de sa façade antérieure présente des fenêtres rectangulaires à linteau délardé en arc segmentaire, à l'exception des deux ayant remplacé les portes en arc plein-cintre. Mêmes baies à linteau délardé pour le n° 30 sur la rue, avec toutefois quatre grandes portes en arc plein-cintre. Les deux édifices sont desservis chacun par un escalier tournant à retours sans jour, en pierre pour le n° 32, en bois pour l'autre (remplacé au début des années 2000 par un escalier en béton). Ils sont coiffés d'un toit métallique à longs pans et pignons couverts. Le bâtiment au sud-ouest, entre cour pavée et jardins en terrasse, à étage carré et appentis métallique, est à usage de bûcher et garage.

Commentaires d'usage régional

Maison avec atelier

Protection et label

Observations concernant la protection de l'édifice

La maison comporte ou a comporté un atelier de fabrication, dont la présence est encore lisible.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2009

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine
4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.63.64.20.00

1/8
maison
maison
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image