Gare de Dortan - Lavancia (voie ferrée Andelot - La Cluse)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Gare

Appelation d'usage

Gare de Dortan - Lavancia

Destination actuelle de l'édifice

Maison

Titre courant

Gare de Dortan - Lavancia (voie ferrée Andelot - La Cluse)

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Lavancia-Epercy ; V.C. 3

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Saint-Claude périphérie ; la voie ferrée Andelot - La Cluse

Canton

Saint-Claude

Lieu-dit

Gare (à la)

Adresse de l'édifice

V.C. 3

Références cadastrales

2006 C 786, 842, 843, 845, 846, 857, 858

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Partie constituante non étudiée

Bureau d'entreprise, logement, entrepôt commercial, puits, quai, cour

Nom de l'édifice

Section Saint-Claude - La Cluse de la voie ferrée Andelot - La Cluse

Références de l'édifice de conservation

IA00141267

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1888

Commentaires concernant la datation

Daté par source, daté par travaux historiques

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par source, attribution par travaux historiques

Description historique

Le projet de la section Saint-Claude - La Cluse est adopté le 12 août 1880. Il prévoit deux gares entre Molinges et Dortan, dont le ministre des Travaux publics approuve les emplacements le 29 octobre suivant. Initialement située sur la commune de Dortan, celle de Dortan - Lavancia est, pour des raisons liées au tracé (suppression d'un tunnel) , reportée sur la commune de Lavancia en 1881. Sa composition, proposée de concert par les ingénieurs de la compagnie du PLM (Paris - Lyon - Méditerranée) et ceux des Ponts et Chaussées (Toussaint et Picquenot, ingénieur en chef remplacé par Moron en 1885) , est validée le 28 mai 1886 et reprend celle de Molinges : bâtiment des voyageurs de 3e classe (correspondant au plan type du PLM annexé à la circulaire ministérielle du 26 avril 1880) avec latrines et abri, trottoirs de 100 x 4 m et quai de 20 m, couvert sur 10 m par un entrepôt du type " Halle à marchandises de 10 mètres de largeur ". Les travaux sont adjugés le 4 novembre 1886 à deux entrepreneurs de l'Ain, Désiré Simonnet (de Peyrieu, mais signalé aussi à Olargues, dans l'Hérault) et Louis Mignot (de Belley) , qui extraient le sable dont ils ont besoin de la carrière ouverte en 1883 par Eloi Jourdan au hameau de Rhien, lieu-dit A la tourbière (cadastre napoléonien B 193, actuel C 809 à 814). Ils sont quasiment achevés en octobre 1888 et la ligne est ouverte à l'exploitation le 10 juillet 1889. A compter de la fin 1935, le chef de gare est chargé de la manoeuvre à distance des barrières du passage à niveau n° 80, situé à 116 m côté La Cluse, auparavant assurée par un garde-barrière. En 1965, une chambre d'intérimaire est aménagée dans une partie de l'ancienne salle d'attente, alors utilisée comme dépôt pour les colis. La gare est convertie en gare sans gérance le 1er octobre 1972 : il n'y a alors plus de personnel affecté à sa gestion ni à la vente des billets (l'ancienne gérante devenant garde-barrière) et la salle d'attente doit rester constamment ouverte pour les voyageurs. La grue de 6 tonnes est supprimée deux ans plus tard, en 1974. Vendu en 1980, le bâtiment des voyageurs est transformé en habitation. L'abri de voyageurs du quai n° 2 est démoli la même année ; il est remplacé par un édicule installé au nord (en 1993 ?) , actuellement désaffecté car les trains ne s'arrêtent plus. L'entrepôt, loué aux établissements Superjouet et Lorge en 1972, est vendu par la suite et un hangar agricole métallique lui a été accolé ; il est en ruine.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit partiel, fer, pan de fer, essentage de tôle

Matériaux de la couverture

Tuile mécanique, tôle nervurée

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 1 étage carré

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre

Commentaire descriptif de l'édifice

Le bâtiment des voyageurs, à l'altitude 422, 50 m et au point kilométrique 096.264, comporte sous-sol et étage carré, desservi par un escalier dans-oeuvre, et compte trois travées. Les façades, en moellon calcaire enduit, sont rythmées par la pierre de taille apparente : assises inférieures du mur jusqu'à hauteur d'appui, cordon sous la toiture, chaînes d'angles. Les baies sont en arc segmentaire, celles du rez-de-chaussée se distinguant par leur clef pendante. Le toit à longs pans et pignons couverts est recouvert de tuiles mécaniques. L'auvent côté voie a été supprimé. L'entrepôt en rez-de-chaussée surélevé associait moellon calcaire, avec enduit partiel, et tuile mécanique. L'abri de voyageurs est un édicule métallique : pan de fer, essentage de tôle, appentis couvert de tôle nervurée.

Commentaires d'usage régional

PLM 3e classe

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'un établissement public de l'Etat,propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2004

Date de rédaction de la notice

2006

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Enquête thématique régionale (la voie ferrée Andelot - La Cluse)

Typologie du dossier

Sous-dossier

Accès Mémoire

VISMER-IVR43-STCLPER-GENIECIVIL

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.81.65.72.10

1/9
gare de Dortan - Lavancia (voie ferrée Andelot - La Cluse)
gare de Dortan - Lavancia (voie ferrée Andelot - La Cluse)
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image