Hôtel

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel

Destination actuelle de l'édifice

Magasin de commerce ; immeuble

Titre courant

Hôtel

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Morez ; 147 rue de la République

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Morez

Adresse de l'édifice

République (rue de la) 147

Références cadastrales

1822 SU 563, 564, 1980 AI 70

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Boutique, logement, fontaine, mur de soutènement, cour, jardin

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1812

Commentaires concernant la datation

Porte la date

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Ogier Louis (propriétaire)

Description historique

En 1812 (date portée sur le linteau de la porte-fenêtre du premier étage) , la famille Ogier se fait construire un hôtel en bordure du nouveau tracé de la rue principale. Riche industriel horloger, Louis Ogier (1787-1838) est maire de Morez de 1831 à 1838. Le bâtiment remplace une maison représentée sur un plan de 1748 et appartenant à un nommé Dolard, vraisemblablement le maître de forges Jean-Baptiste Dolard (1680-1750) , propriétaire d'usines métallurgiques dans le bas de Morez dont la première tréfilerie de Franche-Comté (dans le quartier, Dolard possède les terres et maisons allant des actuels numéros 147 à 159 rue de la République et l'ensemble du pré à l'arrière). En 2000, le rez-de-chaussée de l'immeuble est occupé par une extension du laboratoire d'analyses médicales voisin (au n° 145) et une graineterie.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit partiel

Matériaux de la couverture

Métal en couverture

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 2 étages carrés, étage de comble

Typologie du couvrement

Voûte en berceau

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, pignon couvert, croupe, noue, appentis

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Les bâtiments ont des murs en moellons calcaires enduits et une couverture métallique. Desservi par un escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie (au nord) , l'hôtel compte un sous-sol, deux étages carrés et un comble. Il présente une élévation ordonnancée marquée par la superposition de trois baies en arc segmentaire : une porte cochère, une porte-fenêtre et une fenêtre, ces deux dernières chacune avec son balcon. Il se prolonge vers l'est par deux ailes en retour, de même hauteur que lui. Les deux corps de bâtiment dans leur axe, adossés au mur de soutènement du jardin, étaient des dépendances (remise, etc.) et ont été converties en logements. Leurs baies ont un linteau délardé en arc segmentaire au rez-de-chaussée. Leur étage carré (desservi par une coursière pour celui au nord) est, comme les ailes, coiffé d'un toit à croupe. L'hôtel a un toit à pignons couverts et les deux garages récents en rez-de-chaussée, placés entre les ailes et les anciennes dépendances, un toit en appentis. Une niche, à voûte en berceau déprimé, ménagée dans le mur de soutènement abrite la vasque en pierre d'une fontaine (150 cm l x 110 la x 80 h).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2009

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine
4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.63.64.20.00

1/19
hôtel
hôtel
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image