Maison et atelier d'horlogerie puis d'émaillage, de polissage et de nickelage

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison, atelier

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Atelier d'horlogerie ; atelier d'émaillage ; atelier de polissage ; atelier de nickelage

Destination actuelle de l'édifice

Immeuble

Titre courant

Maison et atelier d'horlogerie puis d'émaillage, de polissage et de nickelage

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Morez ; 35 et 35 bis rue de la République

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Morez

Adresse de l'édifice

République (rue de la) 35 et 35 bis

Références cadastrales

1980 AD 43, 211 à 216

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication, logement, communs, lavoir, mur de soutènement, jardin, cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 19e siècle

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Girod Laurent-Dionis (commanditaire), Renaud François-Aimé (propriétaire)

Description historique

Le plan cadastral de 1822 mentionne, en bordure de la Grande Rue et alimentée par un ruisseau modeste, une petite clouterie appartenant à Claude-François Girod dit la Vendée. L'horloger Laurent-Dionis Girod, marchand et fabricant, la remplace vers 1840 par une maison, à l'arrière de laquelle il construit une fonderie vers 1844. Il revend aussitôt l'ensemble à François-Aimé Renaud (1793- ?) , qui y créée une émaillerie pour laquelle Henri (son fils) bâtira en 1877 une usine (démolie en 1986) près du confluent de la Bienne et de l'Evalude (au 15 rue de l'Evalude, 1980 AB 48). François ajoute vers 1855 un deuxième corps de bâtiment à l'habitation. Le site abrite en 1934 l'activité de polissage et nickelage de la maison Balland et Pasteur, en 2000 uniquement des logements. La toiture de l'ancienne fonderie a été partiellement surélevée au cours du 20e siècle.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, enduit

Matériaux de la couverture

Métal en couverture, tuile mécanique

Description de l'élévation intérieure

Sous-sol, 2 étages carrés

Typologie du couvrement

Voûte en berceau en anse-de-panier

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe, pignon couvert, appentis, noue

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente, escalier de distribution extérieur : escalier droit, en charpente métallique, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

Les bâtiments ont des murs en moellons calcaires enduits. Coiffé d'un toit à croupes, celui en bordure de rue présente une élévation antérieure à cinq travées. Il a un sous-sol et deux étages carrés (avec bandeau d'appui) desservis par un escalier intérieur tournant, en bois. Une cour, avec lavoir, est ménagée à l'arrière (à l'est). Elle est bordée au nord-est par une dépendance (coiffée d'un appentis) dont le soubassement est voûté d'un berceau en anse-de-panier et le rez-de-chaussée surélevé accessible par un escalier extérieur droit métallique. Le logement établi au sud-est, à étage de soubassement sur la cour et en rez-de-chaussée côté jardin (au sud) , est desservi par une coursière à l'arrière de l'immeuble. Il a un toit à longs pans et pignons couverts, et une toiture métallique comme les deux autres. Du fait du dénivelé, le jardin est limité côté rue par un mur de soutènement à grand appareil de pierres de taille. Plusieurs volées d'un escalier extérieur en maçonnerie conduisent à l'ancienne fonderie, implantée sur la pente à l'est. Protégée par un toit à longs pans et pignons couverts en tuiles mécaniques, celle-ci comptait un seul étage carré auquel par la suite ont été ajoutés, au sud, deux étages en surcroît (avec surélévation du mur en parpaings de béton).

Commentaires d'usage régional

Maison avec atelier

Protection et label

Observations concernant la protection de l'édifice

La maison comporte ou a comporté un atelier de fabrication, dont la présence est encore lisible.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2000

Date de rédaction de la notice

2009

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine
4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.63.64.20.00

1/9
maison et atelier d'horlogerie puis d'émaillage, de polissage et de nickelage
maison et atelier d'horlogerie puis d'émaillage, de polissage et de nickelage
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image