Monument aux morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945

Désignation

Dénomination de l'édifice

Monument aux morts

Appelation d'usage

Des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945

Titre courant

Monument aux morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Morez ; place Notre-Dame

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Morez

Adresse de l'édifice

Notre-Dame (place)

Références cadastrales

1980 AI non cadastré, domaine public

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Nom de l'édifice

Place Notre-Dame

Références de l'édifice de conservation

IA39000651

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1921

Commentaires concernant la datation

Daté par source

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Signature, attribution par source

Description historique

Le 14 juillet 1919, la ville de Morez décide de construire un monument aux morts. En 1921 lui sont soumis les projets de H. Galy et des statuaires Pierre Curillon (1866-1954, médaillé d'or au Salon des artistes français, domicilié à Paris au 82 rue de la Tombe-Issoire) et Ernest-Charles Diosi (1881 - ?, élève des sculpteurs Barrias et Coutan, médaillé d'or du Salon en 1926, domicilié à Paris boulevard Saint-Jacques). Intéressé par la proposition des statuaires, le conseil municipal prend des renseignements sur eux auprès de diverses communes. Les réponses des municipalités d'Azé, de Marcigny, Givry, Branges et Cuisery (Saône-et-Loire) , et d'Eaubonne (Val-d'-Oise) leur étant favorables, il passe officiellement commande le 16 décembre 1921. Dans leur accusé de réception du 18 décembre, Curillon et Diosi signalent que le modèle du groupe central est aux trois quarts exécuté. Le socle en pierre est l'oeuvre du sculpteur L. Jaugeon, de Saint-Claude. Le coût du monument (56 500 F) est couvert par les industriels ayant travaillé à la fabrication des munitions de guerre (40 000 F) , par la ville (10 000 F) et par une souscription publique (6500 F). L'inauguration a lieu le 1er novembre 1922. Les dernières retouches sont apportées en mars 1923 : malgré l'opposition de Curillon, une clôture basse est élevée autour par MM Jaugeon et Blot-Galland suivant le projet donné en novembre 1922 par l'architecte voyer Lacroix. Le monument est modifié en 1949 par l'architecte Lucien Fraenkel (187 rue de la République, à Morez) pour inclure les noms des morts de la Seconde Guerre mondiale : deux piliers plus bas sont ajoutés par la marbrerie locale des Pompes funèbres générales. Une plaque en pierre a aussi été ajoutée par la suite.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, pierre de taille, bronze

Commentaire descriptif de l'édifice

Le monument se compose d'une partie centrale en forme d'obélisque, ornée d'un groupe de deux statues en bronze (la Gloire et le Poilu) , contre laquelle s'appuient deux murs courbes qui chacun s'achèvent par un pilier. Les armoiries de la ville, en bronze, sont fixées aux pieds de la Gloire (elles avaient un temps été prévues en haut de l'obélisque puis au revers de celui-ci). Portant les noms des 178 morts de la guerre de 1914-1918, les murs sont décorés à la partie supérieure par une frise en bas-relief " représentant les diverses Armes des Artisans de la Victoire " : fantassins, artilleurs, zouaves, etc. Le socle porte les dates 1914 et 1918 encadrant, sur la partie centrale, l'inscription : " Hommage / à nos héros / morts pour la France / et la liberté du monde " (transcription). La pierre utilisée devait être fournie par la carrière de Crançot (Jura) ou par celle de Cize (Ain). Plus bas que les autres, les deux piliers ajoutés en 1949 ne sont pas ornés. Sur celui de gauche sont gravés 17 noms ainsi que " 1939-45 / Morts au / champ d'honneur " ; sur celui de droite 19 noms et " 1939-45 / Victimes civiles ". La plaque posée sur un support métallique porte, outre 19 noms, " Hommage / de la Ville de Morez / aux Victimes des Nazis / Tombées au cours de l'année 1944 ".

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, sculpture (étudiée dans la base Palissy)

Indexation iconographique normalisée

Armoiries ; arbre ; couronne ; palme

Description de l'iconographie

Portées par un écu inscrit dans une couronne de laurier, les armoiries de la ville se composent d'un sapin surmontant une roue hydraulique représentée au-dessus de l'onde. Les deux piliers encadrant les murs courbes sont gravés chacun d'une palme s'étalant sur toute leur hauteur.

Dimensions normalisées des édicules uniquement

H = 520 ; l = 650 ; la = 156

Protection et label

Référence aux objets conservés

IM39002251, IM39002252

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2003

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Poupard Laurent

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Sous-dossier

Adresse du dossier Inventaire

Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine
4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.63.64.20.00

1/10
monument aux morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945
monument aux morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945
© Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP
Voir la notice image