Fort des Rousses dit Fort Henry-Martin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fort

Appelation d'usage

Fort des Rousses ; Fort Henry-Martin

Titre courant

Fort des Rousses dit Fort Henry-Martin

Localisation

Localisation

Franche-Comté 39 Rousses (Les)

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Morez

Adresse de l'édifice

R.N. 5

Références cadastrales

1980 E 961

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Partie constituante non étudiée

Cour, caserne, enceinte, fossé, ouvrage avancé, redoute, ouvrage d'entrée, poudrière

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 19e siècle, 3e quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

4e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1843, 1848, 1886, 1934

Commentaires concernant la datation

Daté par travaux historiques, porte la date

Commentaires concernant l'attribution de l'édifice

Attribution par travaux historiques

Description historique

En 1815, face à la menace d'invasion des armées autrichiennes, le colonel Christin reçoit l'ordre, le 22 mai de fortifier les Rousses. Dès juin, des ouvriers travaillent à l'édification de redoutes, la plus importante est la grande redoute au sud-est de l'église. Visible sur le cadastre napoléonien, elle est aujourd'hui démolie. L'année suivante, la construction du fort des Rousses est décidée. Ce n'est qu'en 1841 que le Ministère des Finances vote un crédit pour sa construction. L'emplacement du Cernois est choisi, le terrain de 93 hectares acquis par l'Etat en 1842. Sous la direction du capitaine de génie Bichat puis du colonel de génie Boutaud, les ingénieurs travaillent aux plans. Les travaux débutent en 1843 et se poursuivent durant une vingtaine d'années. L'ouvrage porte la date de 1848 sur le porche d'entrée mais il est considéré comme prêt à entrer en service en 1862-63 et abrite alors une brigade. En 1868, 81 pièces d'artillerie y sont installées. Des travaux importants de réparations et d'entretien sont entrepris en 1886-87. C'est également à cette époque qu'est construite la redoute du Rochat. Le fort est utilisé par les militaires jusqu'en 1919 puis abandonné. En 1925, et de 1930 à 1938, le fort abrite des colonies de vacances. En 1934, les toits couverts de terre sont remplacés par des toits en tuiles. A partir de 1939 le fort retrouve un usage militaire. Les Allemands l'occupent de 1940 à 1944. Les unités françaises en reprennent possession en 1944. Le fort devient un centre d'entraînement commando jusqu'en juin 1997. Un bâtiment permettant d'abriter les officiers et leur famille est construit après la seconde guerre. En 1997, l'Etat le vend à la commune des Rousses. Il est alors restructuré pour abriter les caves d'affinages des fromageries Arnaud et l'entreprise de lunetterie Comotec.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moyen appareil

Matériaux de la couverture

Métal en couverture

Typologie de plan

Système bastionné

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré, 2 étages carrés

Typologie du couvrement

Voûte en berceau plein-cintre, voûte en berceau segmentaire

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans, croupe

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en charpente

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ensemble du système défensif des Rousses est constitué par le fort lui-même, plusieurs redoutes dont la "Grande Redoute" et la redoute du Rochat sur le territoire des Rousses. Le fort est un système bastionné composé d'une enceinte formant rempart avec plusieurs bastions, d'une lunette en ouvrage avancé, d'un ouvrage d'entrée protégé par un fossé. Les 2 casernes et le bâtiment d'entrée forment une cour rectangulaire servant de cour d'honneur. Les casernes ont 2 étages carrés, le bâtiment d'entrée 1 étage. Une voûte en berceau plein cintre, puis en berceau segmentaire couvre le porche d'accès au fort. Toutes les pièces des casernes sont couvertes par des voûtes successives en berceau segmentaire.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1999

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Vercez Muriel

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Conseil régional de Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine 4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.81.65.72.10