Prieuré Saint-Lupicin, église paroissiale de la Nativité-de-la-Vierge

Désignation

Dénomination de l'édifice

Prieuré, église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Lupicin ; de la Nativité-de-la-Vierge

Destination actuelle de l'édifice

École primaire ; église paroissiale

Titre courant

Prieuré Saint-Lupicin, église paroissiale de la Nativité-de-la-Vierge

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Saint-Lupicin

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Franche-Comté

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Saint-Claude périphérie

Références cadastrales

1809 C 218, 229 A 232, 1979 AS 107 A 110

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 11e siècle, 2e moitié 15e siècle, 2e quart 17e siècle, 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1634

Commentaires concernant la datation

Porte la date, daté par travaux historiques

Auteur de l'édifice

maître d'oeuvre inconnu

Description historique

Le prieuré de Saint-Lupicin remonte à 460, date de la venue de Lupicin, frère de Romain, fondateur de l'abbaye de Condat (Saint-Claude) vers 435. Le prieuré n'est plus mentionné avant 790. L'église a souvent été datée du début du 12e siècle, alors que sa façade occidentale, dont les colonnes du portail considérées comme des remplois gallo-romains, serait le vestige d'une église des environs de 800. On peut la dater de la 1ère moitié du 11e siècle, y compris sa façade. La nef est couverte de voûtes d'ogives en 1634, date portée par les culots les soutenant, accompagnée du nom des échevins. Ces voûtes nécessitèrent la construction de contreforts. L'oculus de la façade est percé en 1766. Le toit de la nef date de 1836-1840. Classée Monument Historique en 1841, elle fut rayée de la liste en 1844. La flèche fut refaite en 1849, puis en 1864. Les baies du bras nord du transept sont modifiées en 1902, d'autres baies sont rétablies entre 1902 et 1907. L'église est à nouveau classée en 1906. Des travaux eurent lieu depuis, au clocher et à sa flèche vers 1927, au toit du transept et des absides en 1932, au bas-côté et au bras sud en 1937. La sacristie, accolée au choeur depuis 1781 fut détruite en 1968. Les enduits des absides ont été refaits en 1992 et 1993. Aucune trace ne subsiste du bâtiment primitif du prieuré. Le prieuré actuel date de la 2e moitié du 15e siècle. Dans la chambre du prieur, un écu porte des armoiries identifiées par Charnage comme étant celles de la famille de Lagrené, alors que ce nom n'apparaît nulle part. Il s'agit peut-être du monogramme A M entrelacé de la Vierge (ce même motif se trouve dans les vestiges médiévaux mis à jour dans les caves du palais abbatial de Saint-Claude). Un second type d'armoiries, à 2 fasces accompagnées de 6 annelets, n'est pas identifié. L'édifice a été agrandi au sud au cours du 19e siècle. Une école y a été aménagée à la fin du 19e siècle ce qui a profondément altéré son intérieur.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire, moellon, petit appareil, calcaire, pierre de taille

Matériaux de la couverture

Ardoise, tuile mécanique

Typologie de plan

Plan en croix latine

Description de l'élévation intérieure

3 vaisseaux, 1 étage carré

Typologie du couvrement

Voûte d'ogives, voûte d'arêtes, voûte en berceau segmentaire, voûte en berceau plein-cintre, coupole à trompes, cul-de-four, voûte en berceau brisé

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée sans travées

Typologie de couverture

Flèche polygonale, toit à longs pans, pignon découvert, pignon couvert, croupe ronde

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escalier dans-oeuvre, escalier en vis sans jour, en maçonnerie

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église, construite en moellons équarris, a 3 vaisseaux de 3 travées, avec voûtes d'ogives dissimulant les anciennes baies du vaisseau central subsistant dans les combles. Les grandes arcades reposent sur des piles, de plan alternativement carré, circulaire puis cruciforme. La croisée du transept, surmontée du clocher, est couverte par une coupole à trompes. Les bras peu saillants ont des voûtes d'arêtes, leur extrémité un berceau segmentaire. L'abside et les 2 absidioles l'encadrant sont voûtées en cul-de-four et ornées de lésènes. Le portail occidental, encadré de 2 colonnes monolithes aux chapiteaux épannelés, est surmonté d'un appareil réticulé formant un décor triangulaire.

Protection

Date et niveau de protection de l'édifice

1906/10/10 : classé MH

Référence aux objets conservés

IM39001391, IM39001398, IM39001401, IM39001424, IM39001390, IM39001394, IM39001392, IM39001433, IM39001395, IM39001396, IM39001397, IM39001399, IM39001389, IM39001393, IM39001400, IM39001423, IM39001425, IM39001461

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune,propriété d'une personne morale

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1996

Date de rédaction de la notice

1997

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Pontefract Bernard

Cadre de l'étude

Inventaire topographique

Typologie du dossier

Dossier individuel

Accès Mémoire

VISMER-IVR43-STCLPER-RELIGIEUX