Moulins hydrauliques

Désignation

Dénomination de l'édifice

Moulin

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Moulin hydraulique

Titre courant

Moulins hydrauliques

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35)

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Nombre d'édifices concernés par l'étude

211 repérés, 44 étudiés

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

11e siècle, 15e siècle, 16e siècle, 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle, 20e siècle

Description historique

Les moulins hydrauliques repérés et étudiés dans le département d'Ille-et-Vilaine trouvent leur origine dans toutes les époques, depuis le XIe siècle, voire antérieurement, jusqu'au XXe siècle. Elément moteur dans l'économie du Moyen Age, le moulin est déjà très répandu à la fin de cette période. Au fil des siècles, il représente l'exemple type de l'industrie traditionnelle du monde rural. La Statistique impériale de 1809, enquête nationale, dénombre sept cent vingt cinq moulins à eau en Ille-et-Vilaine. A compter du XIXe siècle, le nombre de moulins hydrauliques ne cesse de décroître dans le département. En effet, le développement technologique entraîne une mutation radicale de ce secteur industriel qui va devoir s'adapter en adoptant un système industriel de production massive, au risque de s'éteindre. Dans le département d'Ille-et-Vilaine, l'industrialisation de la meunerie s'est essentiellement effectuée dans la seconde moitié du XIXe siècle, comme en témoigne un certain nombre d'établissements.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Edifiés avec des matériaux locaux, majoritairement des moellons de schiste et de granite, les moulins du département offrent une composition architecturale qui correspond à cinq types particuliers. Le type A regroupe les moulins de type artisanaux n'ayant subi quasiment aucune transformation architecturale signe d'une industrialisation notable. Dans de nombreux cas, ces moulins ont continué leur activité en travaillant à façon. Le type B concerne un nombre notable de moulins de taille intermédiaire qui comptent moins de deux étages carrés. Les minoteries du type C présentent une architecture sensiblement similaire mais sur un plan centré. Le type D regroupe les minoteries dites à l'américaine ayant subi une phase d'industrialisation dans la seconde moitié du XIXe siècle. Il s'agit alors d'édifices élancés et rythmés verticalement par un certain nombre de travées régulières. Enfin, le type E concerne des minoteries industrielles de construction plus récente, en ciment ou en béton armé, mais aussi des constructions anciennes très remaniées et entièrement enduites. Contrairement aux précédents établissements, ces édifices ne s'identifient plus à l'architecture vernaculaire. Il s'agit là d'une typologie purement architecturale ne prenant en compte ni l'organisation des sites hydrauliques, ni les moteurs énergétiques. Parmi les quarante quatre moulins étudiés, deux ont réutilisé un site métallurgique.

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

2000

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel

Typologie du dossier

Dossier collectif

Accès Mémoire

Patrimoine industriel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35