Laiterie industrielle dite Centrale Laitière Malouine, 24-28 rue Alphonse Thébault (Saint-Malo)

Désignation

Dénomination de l'édifice

Laiterie industrielle

Appelation d'usage

Laiterie industrielle dite Centrale Laitière Malouine

Titre courant

Laiterie industrielle dite Centrale Laitière Malouine, 24-28 rue Alphonse Thébault (Saint-Malo)

Localisation

Localisation

Bretagne ; Ille-et-Vilaine (35) ; Saint-Malo ; 24-28 rue Alphonse Thébault

Aire d'étude pour le domaine Inventaire

Ille-et-Vilaine

Adresse de l'édifice

Alphonse Thébault (rue) 24-28

Références cadastrales

1982AV 107 à 110

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Partie constituante non étudiée

Atelier de fabrication ; bureau ; magasin industriel ; entrepôt industriel ; enclos ; cour

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1949

Commentaires concernant la datation

Daté par source ; daté par tradition orale ; daté par travaux historiques

Description historique

En 1948, Raymond Gisard, agronome auvergnat, s'associe avec un banquier alsacien pour créer la Centrale Laitière Malouine, installée boulevard Gambetta. En 1949, la laiterie est transférée dans ses nouveaux locaux, rue A. Thébault. En 1971, la Centrale Laitière Malouine a une production de 15 000 t débouchant à 60 % sur le marché régional, à 30 % sur le marché français et à 10 % sur le marché extérieur (Allemagne, Pays-Bas et Grande-Bretagne). Le fondateur de la laiterie, Raymond Gisard, est aussi l'inventeur de la crème Mont-Blanc. La qualité de ses produits fait qu'elle est couronnée de médailles. En 1998, le yaourt nature obtient la médaille d'or au concours général agricole et les petits suisses décrochent une médaille de bronze. Toujours en activité, la laiterie, dont l'extension est très limitée en milieu urbain, déménage courant 2000 dans la zone industrielle.En 1971, le matériel de production de la laiterie se compose de matériel de chaufferie pour une production horaire de 4 t, de matériel de pasteurisation, de transformation et de conditionnement du lait, et de matériel de fabrication d'emballages plastiques.En 1971, la Centrale Laitière Malouine emploie soixante-cinq salariés.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Granite ; béton ; enduit ; moellon ; béton armé

Matériaux de la couverture

Ardoise ; métal en couverture ; tôle ondulée

Description de l'élévation intérieure

1 étage carré

Typologie de couverture

Terrasse ; toit à longs pans

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie électrique ; ; achetée

Commentaire descriptif de l'édifice

Etablissement enserré dans le tissu urbain sur un îlot, sensiblement rectangulaire, entouré de quatre rues. Les bâtiments sont ainsi accolés les uns autres, compris dans un enclos et s'organisent autour d'une petite cour fermée. Issue de campagnes de construction diverses, la laiterie compte un bâtiment des bureaux construit en béton armé enduit et couvert d'un toit en terrasse, et un atelier de fabrication, en rez-de-chaussée couvert d'un toit à longs pans en tôle ondulée. En 1971, la Centrale Laitière Malouine occupe une superficie totale de 4 500 m2.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1999

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Gasnier Marina

Cadre de l'étude

Patrimoine industriel (patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine)

Typologie du dossier

Dossier individuel

Adresse du dossier Inventaire

Région Bretagne - Service de l'Inventaire du Patrimoine Culturel - 283 avenue du général Patton - CS 21101 - 35711 Rennes Cedex 7 - 02.22.93.98.35